Article du 04/09/2009 à 00:00
Des travaux sur les barrages pendant les écourues
Jacques Sabin, responsable de l'unité 'voies vertes et rivières” du conseil général de la Mayenne.
2,5 millions d'euros de travaux sont budgétisés par le conseil général pour les travaux qui sont à effectuer sur la Mayenne pendant les écourues, c'est-à-dire le chômage de la rivière du 7 septembre au 14 novembre.

Les écourues sont réalisées tous les trois ans sur la Mayenne. La prochaine période de l'organisation de chômage de la rivière la Mayenne aura lieu du 07 septembre au 15 novembre et selon les sections suivantes : du 07 septembre au 08 novembre, la section est comprise entre le bief de la Mayenne inclus et le bief de Mirwault inclus. Du 14 septembre au 15 novembre, section comprise entre le bief de Pendu inclus et le bief de la Jaille-Yvon inclus (département du Maine et Loire). Durant ces périodes, les services du conseil général de la Mayenne procéderont à des abaissements de niveaux (biefs), soit pour mettre en oeuvre des travaux d'entretien d'ouvrages, de berges... soit pour réaliser des visites d'inspection (ponts, quais, autres ouvrages, etc.). Concernant le sud-Mayenne, Jacques Sabin, responsable Voies vertes et rivières au conseil général de la Mayenne, dévoile les grands chantiers : «A l'écluse de la Bavouze, l'objectif est de protéger la partie avale du barrage, en faisant une bêche par afouillement, et en apportant de l'enrochement. Pour faire ce genre de choses, il faut que le niveau de la rivière soit le plus bas possible. Est prévue également la réfection du barrage de Pendu, avec un nettoyage complet et les joints à refaire. Plus au nord, les mêmes travaux seront engagés au barrage de la Rongère à Saint-Sulpice. D'autres travaux de nettoyage des barrages, de réfection des joints d'écluses et des pertuis sont programmés à Ménil et à Briassé commune d'Origné.» Dans le même temps les services spécialisés en ouvrages d'art contrôleront les appuis du pont de l'Europe et du viaduc après Pendu qui peuvent être fragilisés. Souvent les syndicats d'eau saisissent l'opportunité des écourues pour vérifier l'état des crépines de prélèvements. «J'imagine que la communauté de communes du pays de Château-Gontier est intéressée pour voir l'état du port et des pontons.» A partir des constats seront déterminés les travaux des écourues en 2012. Lire l'article dans l'édition du 4/9/09

Actualité Flash info
Qu'en pensez vous ?
Approuvez-vous la politique sécuritaire du gouvernement ?
oui
non