La maternité du centre hospitalier du Haut-Anjou n'est pas menacée

13h03 - 11 avril 2017 - par D.T
La maternité du centre hospitalier du Haut-Anjou n'est pas menacée
Une partie des gynécologues-obstétriciens et des sages-femmes de la maternité du CHHA.

«Non la maternité ne va pas fermer», certifie Patrick Plassais pour faire taire les rumeurs. Le directeur du centre hospitalier du Haut-Anjou fait valoir au contraire un service dynamique composée d'une équipe de 23 personnes.

Le directeur de l’hôpital tient à rappeler que la directrice de l’ARS, l’Agence régionale de santé en visite dans l’établissement le 24 mars dernier a bien confirmé qu’il n’y aurait pas de fermeture de la maternité. Six praticiens dont quatre gynécologues-obstétriciens exercent dans le service en plus de 17 sages-femmes. « L’équipe est conséquente, fait valoir le chef d’établissement, Nous pourrons accueillir la patientèle en souffrance de Mme Perrot (la gynécologue libérale en âge de la retraite et qui ne trouve pas de successeur, NDLR) si jamais elle ne trouve pas de remplaçant. En plus des gynécologues, les sages-femmes assurent aussi des consultations. Quant aux urgences, il y a toujours un médecin de garde. »
En terme de naissances, à la baisse ces dernières années comme au nioveau national, 127 ont été comptabilisées sur les deux premiers mois de 2017. « Mai et juin seront de très bons mois », sait déjà Sophie Pilet, la cadre sage-femme. 

 

Plus de détails dans notre édition du 7 avril.

0 commentaires

Envoyer un commentaire


NULL