Ils vont se mettre dans la peau de migrants et traverser le détroit de Gibraltar en canoë

13h38 - 21 janvier 2017 - par M.A
Ils vont se mettre dans la peau de migrants et traverser le détroit de Gibraltar en canoë
En septembre, les eaux du détroit de Gibraltar sont certainement plus chaudes que la Mayenne en janvier.

Si Emmaüs propose des vêtement à bas coût, c'est que l'association a une vocation sociale. Mais la vente ne constitue pas sa seule activité. Aujourd'hui, elle se dresse face au traitement qui est réservé aux migrants. Pour la symbolique, des “compagnons de l'association” vont se mettre dans la peu de ces femmes et ces hommes qui risquent leur vie pour fuir leur pays. En septembre, une centaine de ces compagnons vont travers le détroit de Gibraltar, deux Mayennais en font partis.

Ils ne s’entraînent pas pour battre un record, non. Salariés d’Emmaüs 53, Fanny Pirotais et Romain Chaupitre ont pour projet de traverser le détroit de Gibraltar, long de 20 km. En compagnie d’une centaine de collègues de toute la France, les deux compères s’embarquent dans une aventure pour la symbolique. En effet, en 2016, 4 000 hommes et femmes ont tenté eux de traverser l’embouchure, mais y ont trouvé la mort. Éloquent, ce chiffre se répète pourtant d’année en année, sans qu’aucun changement ne pointe le bout de son nez. « On cherche à interpeller le public au niveau national », clame Romain Chaupitre.
Ce bilan propulse la zone en troisième position du classement des routes les plus meurtrières au monde, selon l'association.......

Envie d'en savoir plus sur leur aventure ? Découvrez l'article complet dans notre numéro du vendredi 20 janvier !

0 commentaires

Envoyer un commentaire