Etienne Glémot se lance pour les législatives

18h16 - 19 janvier 2017 - par D.A
Etienne Glémot se lance pour les législatives
Etienne Glémot (LR) est officiellement candidat à la députation.

Etienne Glémot, maire du Lion-d’Angers depuis 2008 et président de la toute récente communauté de communes des Vallées du Haut-Anjou est officiellement candidat pour la députation de la 7e circonscription en juin prochain. L’élu, encarté au parti les Républicains, reprend donc le flambeau après l’annonce de Marc Laffineur de ne pas briguer un septième mandat.

Etienne Glémot, qui est toujours cadre chez Paulstra, se lance donc pour la première fois à la conquête d’un mandat national.

Etre un député de proximité.
« Marc Laffineur m’a fait part de sa décision de ne pas y aller en fin d’année. Cela m’a permis de réfléchir, de poser des questions, d’étudier la fonction par rapport à mon mandat local. C’était un vrai sujet réflexion. » Mais pourquoi donc, l’élu de terrain se sent-il prêt à aller voir plus haut ? « Je me suis beaucoup interrogé de savoir si l’Assemblée nationale avait encore des leviers. Les conseils qui m’ont été donnés étaient d’y aller en tant que moi-même. Je suis un élu de proximité, au service de la population. Ce sont des valeurs que je veux porter haut et fort à l’assemblée. » Le trésorier du parti Les Républicain de Maine-et-Loire a un message très clair à faire passer. « C’est une candidature de terrain. J’ai beaucoup apprécié quand je suis arrivé dans le Segréen en 2000 les réunions qu’orchestrait Marc Laffineur sur le terrain ou les rencontres régulières qu’il faisait avec les habitants du Segréen. C’est vraiment quelque chose que je veux faire. »

Quitter la mairie du Lion ?
Loi sur le non-cumul des mandats oblige, étienne Glémot devra quitter son poste de maire et de président de la CCVHA. « On a forcément le cœur un peu fendu quand on est dans cette situation. Quand on est élu, on aime les gens. Même si je ne serais pas reparti en 2020, j’aurais aimé terminé mon mandat de maire. Tous les projets que nous allons mener, je serai obligé des les abandonner en tant que pilote. L’avantage de ne pas cumuler d’autres mandats, c’est de faire le job de député à temps plein, ce qui permettra de remettre du lien entre la population et les parlementaires ».

Le programme?
« Je porterai les valeurs de ma famille politique. La manière dont je vois les choses c’est la manière dont on l’a fait au Lion. On a eu une gestion rigoureuse qui nous a permis de faire plein de choses. La satisfaction c’est de n’oublier personne. Pour moi au niveau national, c’est la même chose. Dans la vie, chacun doit faire sa part. »

La campagne ?
La première campagne, c’est celle des présidentielles. « Je ferai la campagne de François Fillon, puis je ferais la campagne avec mon suppléant ». Concernant ce poste, étienne Glémot n’a encore personne à l’esprit. On sait juste qu’il s’agira d’une femme. Si le maire du Lion est bien connu dans le Segréen, il devra aussi convaincre la partie agglo d’Angers.

0 commentaires

Envoyer un commentaire


NULL