Filière bovine : nouvelle table ronde mais toujours aussi peu d'avancée

13h30 - 12 janvier 2017 - par M.A
Filière bovine : nouvelle table ronde mais toujours aussi peu d'avancée
Sourire jaune pour Sylvain Rousselet, président des Jeunes agriculteurs (ici à gauche).

Les mois se suivent et se ressemblent pour la filière bovine de la Mayenne. Lundi 9 janvier, une nouvelle table ronde entre éleveurs, abattoirs et distributeurs a eu lieu. Coût de production et transparence sur l’origine des produits ont une nouvelle fois animé les discussions.

« Ils ne couvrent toujours pas le coût de revient. »  Nouvelle entrevue entre éleveurs de viande bovine, abattoirs et distributeurs, mais toujours aussi peu d’avancée semble-t-il. Président des jeunes agriculteurs (JA), Sylvain Rousselet lance ce premier constat à la suite de la table ronde, organisée par la préfecture. Pour une vache charolaise, par exemple, les enseignes payent actuellement 3,60 € le kilo, alors que le coût de revient des éleveurs se situe une unité au-dessus, à 4,60 €, assurent-ils. « Quand ils (les grandes surfaces) demandent une carcasse à l’abattoir, ils ne s’interrogent pas si tout le monde est rémunéré, constate le président des JA, dont le lot de repproches est aussi destiné au deuxième maillon de la chaîne, les abattoirs : ils se disent boîtes aux lettres. Donc tant que eux remplissent leur coût de production, ça leur va. »

Plus de détails dans le Haut Anjou du 13 janvier !

0 commentaires

Envoyer un commentaire