Sous-préfecture, intercommunalité : du nouveau pour 2017

02h00 - 31 décembre 2016 - par D.A
Sous-préfecture, intercommunalité : du nouveau pour 2017
François Payebien, sous-préfet de Segré

Après les communes nouvelles, gros chantier de la reforme territoriale en 2016, l’année 2017 va voir évoluer les périmètres des intercommunalités et de la sous-préfecture de Segré. Explications avec le sous-préfet de Segré, arrivé en avril dernier, François Payebien.

La sous-préfecture va s'agrandir en intégrant Le Louroux ?

"C'’est la première fois qu’il y a autant de modifications. Ce sont des choses réfléchies. En Maine-et-Loire, l’ensemble des sous-préfectures change de périmètre. Pour Segré, nous allons accueillir les communes de l’ancienne com com Ouest Anjou. C’est parfaitement logique car cette intercommunalité est, depuis des années, dans les périmètre de PETR de l’Anjou bleu."

 

Quelles nouveautés pour 2017 ?

"Il y a une réforme importante qu’on appelle la réforme des titres (pièce d’identité, passeport, permis de conduire, carte grise). Aujourd’hui, il y a une numérisation quasi-totale de la délivrance de ces titres. Il y a une réforme importante qu’on appelle la réforme des titres (pièce d’identité, passeport, permis de conduire, carte grise). Aujourd’hui, il y a une numérisation quasi-totale de la délivrance de ces titres. Les gens pourront aller où ils veulent pour faire leur carte grise qui demandera encore un déplacement physique."

 

Le rôle des sous-préfectures va-t-il évoluer ?

"Un côté contact avec le public va disparaître ou se réduire. Nous sommes encore en réflexion."

 

Les élus peuvent encore avoir des craintes sur votre présence ?
"Je ne crois pas. Aujourd’hui, nous avons une équipe renforcée ici avec une sous-préfecture en capacité de fonctionner. "

 

Vous avez beaucoup travaillé avec les élus pour la réforme territoriale.

"Oui, la mise en place de ces nouvelles intercommunalités afin qu’elles trouvent leur rythme de croisière va durer plusieurs mois voire plusieurs années"

 

Propos recueillis par Simon Chrétien

0 commentaires

Envoyer un commentaire


NULL