Le coq de la discorde

18h00 - 24 décembre 2016 - par D.A
Le coq de la discorde
Le coq, sujet du début de la discorde entre Jacques Passelande et ses voisins.

“Qui a bon voisin, a bon matin” dit le dicton. Quand Jacques Passelande a construit son poulailler en mars 2016, il n’a pas pensé que son coq deviendrait sujet de débat devant un juge.

Quelques jours après l’installation de ses trois pensionnaires, des coucous de Rennes, ses voisins se sont plaints du chant du coq, dès le lever du jour.

En avril, un courrier de l’avocat a précisé que les voisins demandaient le déplacement du poulailler, installé trop près de leur propriété.

En novembre, le juge a décidé d’une mesure de médiation judiciaire aux frais partagés, ceci dans les trois mois. Désormais, demandeurs et défendeur sont dans l’attente de cette médiation. Depuis le début de cette mésentente, Jacques Passelande a pour sa part dépensé 1 440 €.

0 commentaires

Envoyer un commentaire


NULL