Parole d'un prêtre : « ne pas faire d’amalgames »

10h48 - 29 juillet 2016 - par D.A
Parole d'un prêtre : « ne pas faire d’amalgames »
Père Jean Roullier.

Questions à... Jean Roullier, prêtre dans le Segréen après l’attentat. Mardi 26 juillet, un prêtre qui célébrait une messe à Saint-Etienne-du-Rouvray a été assassiné par des terroristes se revendiquant de Daesh. Le père Jean Roullier qui officie dans les paroisses du Segréen réagit.

Quelle a été votre réaction ?
J’ai été extrêmement choqué et très surpris. Je me suis toute de suite posé cette question : pourquoi ? Je me l’étais déjà posée après les différents attentats au Bataclan ou à Nice, mais là, ça nous touche encore plus. J’ai aimé la réaction des responsables du culte musulman qui ont immédiatement condamné cet acte.

Quel message souhaitez-vous faire passer ?
D’abord, je dis qu’il ne faut surtout pas faire d’amalgames et ne pas cataloguer les musulmans. Ensuite, il faut porter cette souffrance et cette inquiétude dans la prière. Soyons vigilants mais ne paniquons pas ! Enfin, il faut chercher à vivre une relation toujours plus fraternelle, entre chrétiens, mais aussi avec les autres. Nous vivons dans un pays où une certaine cohésion sociale existe, ne la détruisons pas et au contraire, cherchons à la renforcer.

Lire la suite de cet entretien dans les pages du Haut Anjou du 29 juillet 2016.

Mots clés : attentat, prêtre,

0 commentaires

Envoyer un commentaire


NULL