L'hôpital du Haut-Anjou inquiet pour son avenir

08h - 10 juin 2016 - par D.T
L'hôpital du Haut-Anjou inquiet pour son avenir
Mardi 7 juin, le personnel du centre hospitalier du Haut-Anjou à Château-Gontier s'est rassemblé pour montrer son inquiétude.

Elus et personnels du centre hospitalier du Haut-Anjou sont vent debout contre le projet de groupement hospitalier de territoire. Ils craignent un déclin de l’offre de soins si l'ARS, agence régionale de Santé, maintient son schéma à l'échelle départementale avec l'hôpital de Laval comme support.

C'est d'abord le conseil de surveillance et son président Jean Arthuis qui a tiré la sonnette d'alarme. Puis l'ensemble du personnel soignant, cadres hospitaliers, chirurgiens... qui s'est retrouvé pour signifier son inquiétude. Tous veulent continuer à entretenir des liens étroits avec le CHU d'Angers qui permet des collaborations entre praticiens. «L'hôpital de Château-Gontier est à l'équilibre et arrive à recruter des médecins. Pourquoi s'en prend-t-on à quelque chose qui fonctionne bien ?», pointe du doigt le maire Philippe Henry. «L’intention est claire d’aller plus loin qu’un simple groupement avec Laval», dénonce, pour sa part, le Dr Arnaud Provost, président de la commission médicale du CHHA.

Plus de détails dans notre édition du 10 juin.

Mots clés : hôpital, CHHA,

0 commentaires

Envoyer un commentaire


NULL