Guillaume Chevrollier : «La France réassure son soutien aux minorités religieuses d’Orient»

00h00 - 29 avril 2016 - par M.A
Guillaume Chevrollier : «La France réassure son soutien aux minorités religieuses d’Orient»
à Erbil, au Kurdistan irakien, échanges avec une famille dans un camp de réfugiés. - © Guillaume Chevrollier

Invités par la coordination des chrétiens d’Orient en danger, Guillaume Chevrollier et plusieurs parlementaires français sont allés, du 16 au 21 avril, à la rencontre de responsables politiques et religieux en Irak et au Liban mais aussi de réfugiés en Syrie.

C’est une visite pour le moins marquante à laquelle Guillaume Chevrollier a participé du 16 au 21 avril. Membre du groupe d’étude des chrétiens d’Orient au sein de l’Assemblée nationale depuis sa création en juillet 2014, il a été convié à un déplacement en Irak, au Liban et en Syrie il y a quelques jours. Parfois à quelques dizaines de kilomètres de la frontière avec l’état islamique.
C’est l’ONG, la coordination des chrétiens d’Orient en danger (Chredo), qui organisait ce voyage que le député de la 2e circonscription a financé sur ses fonds propres. « J’ai profité de la semaine de suspension des travaux à l’Assemblée pour répondre favorablement à cette invitation, l’occasion d’apprécier concrètement la réalité sur place. »

Au programme : des rencontres avec des responsables politiques et sommités religieuses mais aussi des réfugiés, installés dans des camps de fortune depuis parfois un, deux ans, voire plus, comme à Amal au Kurdistan irakien.
« Ces gens sont dans une véritable désespérance. Ils sont traumatisés par les atrocités commises par Daesh mais aussi Al Nosra, affilié à Al Qaïda. Comme cette jeune fille qui, après avoir vu ses parents se faire égorger, a perdu tous ses cheveux », raconte le député.

 

Plus de détails sur ce déplacement dans notre édition parue ce vendredi 29 avril.

Abonnez-vous au journal Haut-Anjou
0 commentaires

Envoyer un commentaire