Château-Gontier : ce dimanche 27 décembre, la Corrida fête ses 30 ans !

15h36 - 26 décembre 2015 - par M.A
Château-Gontier : ce dimanche 27 décembre, la Corrida fête ses 30 ans !
Moment toujours impressionnant celui du départ du 10 km, boulevard Bonneau. - © Thomas Clavreul

Si la Corrida est aujourd’hui un évènement majeur dans le paysage sportif mayennais, en trente années d’existence la compétition n’a cessé d’évoluer, tant sur le parcours, les effectifs que le programme. Retour sur une manifestation emblématique.

Pour être tout à fait exact, cette année, la Corrida fête ses 31 ans d’existence. En effet, la toute première édition a été organisée le dimanche 29 décembre 1984 à l’initiative d’athlètes de la Villebois-Mareuil. « L’année d’après, nous fusionnions avec l’AS pour créer l’Upac qui a pris le relais », rappelle Serge Heuvelinne. C’est d’ailleurs le professeur d’EPS à Saint-Michel qui a eu l’idée de cette course « avec Pascal Gastineau, Julien Mézière, mais aussi Janine et Monique Gatineau, Raymond Gicqueau soutenus par le Père Genest ».

L’objectif de cette compétition était double, comme le rappelle l’ex président de l’Upac : « Faire connaître notre sport et animer la ville. » Le tout à une date originale : pari gagné en inscrivant dès la première année la Corrida le dernier dimanche de l’année.

1 800 participants s’élanceront à 15 h 30 le dimanche 27 décembre pour le 10 km qualificatif pour le championnat de France. De nombreuses autres courses seront organisées ce jour là dont la deuxième édition de la course en duo. Le départ sera donné à 13 h. à 14 h 30, partiront les concurrents de la “Gérard Lelièvre”, une épreuve de marche sur 5 km de niveau national sur invitation.
Autre animation : la marche nordique. La randonnée partira à 9 h 30. Il s’agit d’un aller-retour sur la voie verte en partant de la salle des fêtes. Inscription gratuite sur place ou par mail à sergeheuvelinne@yahoo.fr. Enfin, à 11 h, sera donné le départ de la course d’endurance gratuite ouverte à tous (né en 2009 et avant).

Abonnez-vous au journal Haut-Anjou
0 commentaires

Envoyer un commentaire