Aprochim : «Nous avons toujours respecté nos arrêtés préfectoraux»

09h03 - 18 octobre 2013
Aprochim : «Nous avons toujours respecté nos arrêtés préfectoraux»

A l'approche du Coderst, de la Clis mais aussi sur le plan judiciaire de l'ouverture du procès Chimirec (le 21 octobre), Aprochim avait convié les médias en fin de semaine dernière pour présenter sa nouvelle direction et visiter l'entreprise. Un changement de stratégie pour prouver son attachement à la pérennité du site mayennais.

Nouvelle direction - Le directeur Alain Henri Kéravec étant parti, c'est son adjoint Etienne Tullier, dans l'entreprise depuis 2009, qui lui succède. Il est accompagné de Jean-Loup Bourmaud, administrateur délégué. Cet ancien militaire de 55 ans est chargé «de développer les relations avec les acteurs locaux», dixit l'entreprise. Et l'intéressé de préciser  : «Je vais rencontrer les associations, les agriculteurs, les riverains, les services de l'Etat, les élus,...»

Effectifs - L'entreprise compte actuellement 54 salariés, après le Plan de sauvegarde de l'emploi clôturé au 1er juillet dernier. Il s'est traduit par le départ de sept cadres et assimilés et huit ouvriers ou employés. «Une nouvelle réorgnisation est en cours avec le développement de la polyvalence.»
 
Activité - L'entreprise a l'autorisation de traiter 30 000 t de PCB/an, «mais on ne l'a jamais fait même au plus fort de l'activité en 2010 où nous avions traité 17 000 t». Limités à 50 % de ses capacités depuis le début de la crise, «nous en sommes bien loin avec quelques 4 000 tonnes passées par nos ateliers l'an dernier.» Après un arrêt lié aux congés, les installations ont repris leur fonctionnement le 22 août. «Le tonnage moyen traité actuellement est d'environ 100 tonnes par semaine, soit une légère augmentation.»
 
Perspectives - «Nous voulons donner un nouvel élan à l'entreprise et sortir de la crise économique», soutiennent les deux dirigeants. «L'objectif est bien de maintenir l'activité du site et in fine de préserver 50 emplois en Mayenne.» Des perspectives sont apparues avec le nouveau décret de décontamination des appareils plus faiblement chargés en PCB entre 50 et 500 ppm (parties par million). Près de 500 000 appareils sont concernés.

lire l'article dans l'édition du 18/10/13

Mots clés : aprochim grez en bouere,

0 commentaires

Envoyer un commentaire