Séché repreneur du parc des alcools de Longuefuye

00h00 - 28 janvier 2011
Séché repreneur du parc des alcools de Longuefuye

Quel avenir pour le parc des alcools de Longuefuye ? La réponse est venue dimanche lors de la cérémonie des voeux à Daon où le conseiller général et vice président de la communauté de communes Roger Guédon a annoncé que le groupe Séché allait reprendre ce site mis en vente par France AgriMer. Comme nous l'indiquions (dès le mois d'avril) le groupe Séché environnement a un projet pour ce site.

Propriété de France AgriMer, établissement national des produits de l'agriculture et de la mer, le site de Longuefuye, (comme les deux autres du territoire français de Gièvre et Port-la-Nouvelle) a été mis en vente. Créé en 1939, mais construit principalement de 1945 à 1949, l'entrepôt, installé sur une superficie de 17 ha, avait une capacité de stockage de 522 000 hl. Aujourd'hui, l'ensemble de la vingtaine de cuves (qui recevait les excédents d'alcool des différentes régions de production française) est vide. Le groupe Séché environnement s'est déclaré depuis plusieurs mois intéressé par ce site à double titre. «Pour les capacités de stockage importantes et pour la liaison ferrée qui ouvre des perspectives au développement du transport multimodal», nous précisait voilà quelques mois Juliette Aubert, chargée des relations institutionnelles du groupe. Séché voudrait utiliser l'entrepôt comme une plate-forme logistique. «En faire un lieu de transit des eaux usées industrielles». La chargée de communication insistait bien sur la notion de courte durée. Ces liquides très faiblement pollués, composés à 99 % d'eau et à 1% d'hydrocarbure, seraient réceptionnés en containers, et éventuellement stockés, avant leur acheminement vers des centres de traitement.

Lire la suite de l'article dans l'édition du 28-01-2011

Abonnez-vous au journal Haut-Anjou
0 commentaires

Envoyer un commentaire