Deux livres, deux films, un prix pour Nicolas Jallot

00h00 - 21 octobre 2004
Deux livres, deux films, un prix pour Nicolas Jallot

Nicolas Jallot, Renazéen d’origine, vient d’obtenir le prix spécial du jury du “prix du récit biographique” 2004 pour son 6e livre “Ma vie volée, 57 ans sans voir la France”. Un prix qui lui a été décerné sous le haut patronage de l’Académie internationale des “Arts et collections” dans les salons du pavillon Ledoyen, à Paris.Un petit bout de France au fin fond de la Russie. Un drapeau bleu-blanc-rouge posé sur le poste de télévision, une reproduction d’une vue aérienne du Jura sur le mur, une lettre du Président Jacques Chirac encadrée ; c’est le décor de Renée Villancher, cette française bloquée en Russie depuis cinquante-sept ans et “découverte” par Nicolas Jallot lors de son enquête sur les “Piégés par Staline”. Un an plus tard, un deuxième film “Une vie volée” et un second livre “Ma vie volée” (éditions Belfond) voient le jour. Les films documentaires du Renazéen Nicolas Jallot seront diffusés à plusieurs reprises à partir du jeudi 28 octobre (à 20h30) sur la chaîne Planète.Une histoire vraieNée dans le Jura en 1927, Renée Villancher connaît une enfance difficile, puis la guerre, l’occupation, les tickets de rationnement. L’horizon de Renée est sombre et incertain jusqu’à sa rencontre et son mariage avec Yvan, un jeune soldat russe.Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, rêvant d’un avenir meilleur, elle le suit en Union soviétique. Elle n’a que dix-neuf ans lorsque, avec sa fille de quelques semaines, elle traverse une Europe dévastée. Un long voyage qui s’avère être un aller simple pour l’enfer. Mais quand elle se rend compte de son erreur, il est déjà trop tard : le rideau de fer s’est refermé derrière elle.Ce récit poignant retrace le parcours d’une femme, d’une mère, victime de l’amour et de l’Histoire. Renée Villancher évoque sa vie, simplement, sa soviétisation forcée, ses démêlés conjugaux et les ravages de la vodka, son travail au kolkhoze, sa lutte désespérée pour réaliser son rêve le plus cher : revoir, un jour, sa patrie.Son témoignage bouleversant vient briser le lourd silence qui a pesé sur sa vie. Un témoignage intime et historique, riche d’une mémoire à préserver, qui est aussi un hommage aux anonymes emportés dans le même drame collectif. “Ma vie volée” doit son existence au livre (et au film documentaire) de Nicolas Jallot, Piégés par Staline, paru chez Belfond en 2003 et qui vient de ressortir en livre de poche aux éditions Pocket.Depuis, le livre «Ma vie volée” a reçu le Prix spécial du Jury du “Prix du Récit Biographique 2004”.Sandrine Bonnaire qui a joué un des rôles principaux dans le film “Est-Ouest” sur le même sujet a prêté sa voix au documentaire en souhaitant que son cachet soit reversé intégralement à Renée Villancher. Ce don et les premières ventes du livre ont permis à Renée Villancher de s’offrir l’installation du gaz dans son isba et ainsi de pouvoir remplacer son vieux poêle à charbon par un chauffage au gaz.Ces 2 films seront diffusés à partir du 28 octobre à 20h30 sur la chaîne “Planète”“Ma vie volée” Renée Villancher aux éditions Belfond, “Piégés par Staline” aux éditions Belfond.Disponibles à la librairie “Lire et écrire” à Craon.

0 commentaires

Envoyer un commentaire


NULL