Onze adolescents au stage «Reporters de demain»

00h00 - 15 juillet 2004
Onze adolescents au stage «Reporters de demain»

La 3è édition du stage «Reporters de demain» touche à sa fin. Il a eu pour thème principal le sport et plus particulièrement le Tour de France, au travers de l’étape d’Angers. Pendant huit jours, onze jeunes de 12 à 19 ans ont vécu de l’intérieur le métier de journaliste aux côtés de professionnels, Vincent Bégon, ancien reporter de guerre, Michel Riehl et Didier Charre, photographes sportifs de renom, notamment dans le domaine de la Formule 1. Avant le stage, les reporters en herbe ont rencontré les photographes professionnels, histoire de préparer le terrain. Ils se sont revus le 8 juillet à la mairie de Château-Gontier, la veille de l’arrivée de l’étape du Tour de France à Angers. Vincent Bégon, Michel Riehl, et Didier Charre, les ont “briefés» sur les aspects techniques. «On souhaite qu’ils arrivent à faire de bons cadrages avec leurs appareils photos et qu’ils fassent un traitement de l’information» disait ce jour là Michel Riehl. «On les assistera en direct et on se chargera des plans serrés. On essaiera de se faufiler» ajoutait Vincent Bégon. «Le sujet sera une sorte de “backstage” (les coulisses) du Tour de France». Dernière recommandation aux jeunes : «vous devez considérer qu’on est un pool- photographe», une petite équipe en opération commanditée. Objectif : par petits groupes réaliser des portraits de supporters, prendre des clichés du passage des coureurs, rencontrer l’équipe de la Fdjeux.com et son directeur sportif, Marc Madiot, comme convenu. Aller au devant des hommes de l’ombre : mécaniciens, masseurs, puis rendez-vous à Renazé au Frêne où la Fdj.com allait passer la nuit. Une exposition photos du TourSur le groupe, nous avons interviewé trois jeunes pour tester leur état d’esprit avant le grand jour. La pression se montrait absente mais comme l’a dit Julien Motier, 16 ans, lycéen : «peut-être que demain ce sera différent». Laïla Chauveau, 16 ans, apprentie photographe, ne démentait pas : «là on est zen, demain il y aura sans doute un peu de stress». Comme ses confrères, David Poirier, 17 ans, lycéen, était «content de découvrir le journalisme» : «l’ambiance est bonne». Chacun a eu ses raisons de s’inscrire au stage. Laïla a envie d’«être photographe sportif». Julien amateur de photo «aimerait plus tard faire des livres photos» avec des scènes de paysages ou des portraits. David, qui a l’avantage de s’initier déjà à la vidéo et à la photo en noir et blanc dans son lycée rêve de «travailler dans l’audiovisuel». Sur le Tour de France, les tâches étaient réparties. «Je claquerais bien des photos de sportifs» disait Laïla. Et David et Julien, des tronches de supporters. En filigrane de la journée sur le Tour de France, l’autre but à atteindre est de «réaliser une exposition photos qui sera accueillie à Château-Gontier et à Angers lors du festival du Scoop et du journalisme» a informé Jean-Marie Mulon, directeur Service communication, information ville/Pays de Château-Gontier. «C’est très ambitieux» a souligné Alain Le Bouc, directeur et fondateur de ce festival (lire l’encadré) qui aura lieu en novembre prochain. «Ce serait bien que les jeunes reporters soient là bas le 27/11 à l’occasion de l’annonce du palmarès». «Reporters de demain» a été organisé par le service Communication et information de la ville, dans le cadre de la politique jeunesse de Château-Gontier et parrainée par la Fdj.com, le festival international du Scoop et du journalisme d’Angers.

Abonnez-vous au journal Haut-Anjou
0 commentaires

Envoyer un commentaire