La Selle Craonnaise et Quelaines au palmarès des Campalies

00h00 - 16 novembre 2006
La Selle Craonnaise et Quelaines au palmarès des Campalies

Depuis 1994, le conseil général de la Mayenne et le CAUE (conseil d’architecture, d’urbanisme et de l’environnement) encouragent à travers un concours (les Campalies) les initiatives prises pour améliorer l’habitat et le cadre de vie. Cette année, les Campalies avaient deux thèmes : les salles d’animation ou de spectacles et les lieux d’enseignement. Au total 36 dossiers ont été déposés (10 concernant les salles et 26 les lieux d’enseignements).Mardi soir au conseil général, les lauréats ont été honorés. La cérémonie était présidée par Roger Guédon, premier vice-président du conseil général et président du CAUE.Pour le thème des salles d’animation ou de spectacles, le premier prix a été attribué à la commune de La Selle-Craonnaise pour sa salle socioculturelle. Un équipement tout à fait original puisque sa structure en bois s’intègre parfaitement dans le paysage. «C’est la modernité au champ» s’est exclamé Roger Guédon. Thérèse Courcelle, maire, a dit combien elle était ravie pour sa commune de recevoir ce prix. «C’est un projet qui nous tenait à cœur depuis longtemps, mais nous ne pensions pas être là ce soir». Jean Charles Haumont et Yves Rattier, les architectes, ont souligné la grande complicité qui a existé avec la commune tout au long de la réalisation de ce projet. «Nous avons toujours été soutenus dans nos choix, c’est vraiment appréciable».Dans ce palmarès 2006 des Campalies, une autre commune du sud-Mayenne a été primée sur le thème des lieux d’enseignement. Il s’agit de Quelaines qui obtient le 2è prix pour la rénovation par l’Ogec de l’école Ste Marie. Le jury a été particulièrement sensible à la mise en place d’une chaudière bois pour le chauffage de l’école et aux travaux importants d’isolation.Dans cette catégorie, deux premiers prix exaequo ont été décernés à Nuillé-sur-Vicoin (pour l’école V. Hugo) et à Montenay (pour l’école primaire et maternelle).

Abonnez-vous au journal Haut-Anjou
0 commentaires

Envoyer un commentaire