Des résidences d’artistes de musiques actuelles

00h00 - 03 août 2006
Des résidences d’artistes de musiques actuelles

Le volet de la coopération inter-territoriale du programme leader + est en place, du moins sur le plan des musiques actuelles. «Ce n’est pas la peine de se porter candidat pour les futurs programmes européens si on n’ arrive pas à boucler celui là. c’est pourquoi il nous fallait absolument réaliser cette coopération», indique Paul Chai-neau, président de Leader +. Franck Lebossé, corrdinateur du programme explique le cheminement. «Pour ce faire, on s’est rapproché des partenaires de musiques actuelles, car ils font partie des plus actifs sur le territoire», indique-t-il. Puis il a sollicité d’autres groupements d’actions locaux en France (GAL). Trois d’entre eux connaissent les mêmes problèmes que le sud-Mayenne. Ils avaient donc décidé, comme le GAL sud-Mayenne, d’agir au profit des jeunes. Le thème des musiques actuelles les ont intéressés, alors ils ont rejoint le projet. Il s’agit des Pays de Revermont (Jura), du Pays du Doubs central (Doubs), tous deux en Franche-Comté, et du Pays de Tulle dans le Limousin (Corrèze). Ensemble ils ont monté «un projet ambitieux qui verra les associations locales du Triangle musique, Bouts de ficelle et l’AMAC se lancer dans les résidences d’artistes. Ce sera une première sur le territoire», explique Franck Lebossé. Grâce à ces résidences, les partenaires associatifs se professionnaliseront. Quant au territoire, il devrait être tiré par la dynamique des musiques actuelles et identifié comme tel, c’est du moins ce qu’espèrent les partenaires sud-Mayennais. Des échanges Francs-Comtois et LimousinsLe programme se décomposera en deux parties. Dans un premier temps, les trois associations mayennaises vont accueillir des groupes locaux en résidence. Sur quelques jours, les associations offriront aux artistes le matériel professionnel adéquate et des techniciens les épauleront. Tous sera pris en charge. Cette partie se fera en 2006. En 2007, le programme de coopération se developpera encore. Des échanges avec les trois autres Pays auront lieu. Des groupes du Sud-Mayenne pourront ainsi se perfectionner et jouer dans les festivals doubistes, jurassiens ou encore corréziens, et inversement, les “Bouts de ficelles”, “Mouillotins” et “Triangle musique” organiseront des résidences pour leurs artistes. Ils leur offriront aussi et surtout une nouvelle scène où se produire et un nouveau public. Le but étant en effet qu’à la fin de chaque résidence leur travail soit dévoilé au grand public sur scène. Coût de l’opération : 90 000€ . Pour 50%, les fonds européens FEOGA couvriront le projet. Les Pays et partenaires financeront le reste.Le programmedes résidencesLes Bouts de ficelles. Ils ont déjà organisé une résidence cette année pour les groupes de Joël Flambart et Ptit’Pat en mai et juin dernier. «Ces artistes castrogontériens, lavallois et angevins ont utilisé notre outil festival. On est prêt à continuer dans les objectifs de 2007, à savoir la venue d’artistes des autres Pays partenaires», indique Paul Barnéoud.L’AMAC (Les Mouillotins). «Il y aura deux axes à notre résidence. Une artistique avec la rencontre entre l’école professionnelle de Samba de Nantes et celles amateurs de Cherbourg et Craon (Saperkupopett) de décembre 2006 à mai 2007. L’autre axe sera pédagogique. Un prof de samba donnera des cours. Les écoles de Cuillé, Pommerieux et Saint-Aignan-sur-Roë pourront aussi en bénéficier tout comme les foyers de jeunes», explique Alexandre Labbé.Triangle musique. L’asso-ciation accueillera les membres angevins, évronnais et lavallois d“Olekkticity” du 21 au 25 août prochain à la salle du Rex pendant trois jours. Un concert gratuit aura lieu à son terme. «Ça fait quelques années qu’on avait cette volonté d’organiser des résidences d’artistes. C’est chose faite aujourd’hui et tant mieux !», se félicite Jean-François Leroyer.Thomas Clavreul

Abonnez-vous au journal Haut-Anjou
0 commentaires

Envoyer un commentaire