La pelouse synthétique du stade des Mines de Segré opérationnelle à l’été 2020

11h00 - 08 octobre 2019 - par D.A
La pelouse synthétique du stade des Mines de Segré opérationnelle à l’été 2020
Le terrain synthétique va sortir de terre sur l’actuel terrain du stade des Mines de Segré. - © Haut Anjou

Très attendue, l’installation du terrain de football synthétique se profile au stade des Mines. Les élus de la commune nouvelle ont validé l’avant-projet définitif pour une livraison estimée en juillet prochain.

Ce projet n’a rien de nouveau. Cela fait des années que le club de Segré demande un terrain de foot synthétique. Une attente de longue date confirmée par le maire de Segré-en-Anjou-bleu, Gilles Grimaud : « C’est un vieux projet, le club l’avait déjà demandé quand j’étais encore président, ça remonte à 2000. »

Près de vingt ans plus tard, ce n’est désormais qu’une affaire de mois avant que les joueurs segréens puissent évoluer sur cette pelouse synthétique qui sera installée au stade des Mines. Les élus de Segré-en-Anjou-bleu ont validé l’avant-projet définitif lors du conseil municipal de jeudi 19 septembre. Sa livraison est prévue à l’été 2020.

Un terrain de repli

A la question du « Pourquoi ici ? », Gilles Grimaud annonce que « d’une part, vu le fonctionnement du club de Segré, c’était beaucoup plus judicieux de le faire au stade des Mines ». Et ce terrain est « mieux adapté pour éviter un surcoût ».

L’aménagement prévu en conformité avec la Fédération française de football (FFF) prévoit une surface de jeu légèrement supérieur au terrain existant : il mesurera 105 m x 68 m contre 100 m x 65 m pour l’actuel. Homologué en N4, ce terrain synthétique permettra d’y recevoir des matches de niveaux régional et national. La piste située autour du terrain, utilisée notamment par les écoliers du secteur, sera conservée.

Lors de ce même conseil municipal, l'abattage du chêne tricentenaire dans l'enceinte du stade des Mines a lui aussi suscité des réactions.

La suite de l'article à lire dans le Haut Anjou du vendredi 4 octobre 2019, édition papier ou numérique.

Abonnez-vous au journal Haut-Anjou
0 commentaires

Envoyer un commentaire