Des trésors à découvrir dans le sud-Mayenne pour les Journées du patrimoine

14h00 - 20 septembre 2019 - par S.P
Des trésors à découvrir dans le sud-Mayenne pour les Journées du patrimoine
L'église romane Saint-Jean-Baptiste à Château-Gontier se dévoilera dans toute sa splendeur. - © P.S.

Les Journées du patrimoine ont lieu samedi 21 et dimanche 22 septembre. De nombreux sites et trésors (ou joyaux architecturaux) sont à découvrir dans le sud-Mayenne.

200 ans après l’arrivée du moulin de la Petite Bavouze dans la famille Maurice, c’est un important projet de restauration qui devrait débuter l’an prochain sur les bords de la rivière à Ménil. Les propriétaires ont une priorité : sauver le bâtiment.

En attendant, le public pourra découvrir le moulin samedi et dimanche de 10 h à 12 h et de 14 h à 17 h, ainsi qu’une exposition réalisée à partir d’archives familiales avec par exemple la présentation du contrat de construction.

Le théâtre des Ursulines à Château-Gontier fête lui ses vingt ans d'existence. A cette occasion, un livre est sorti réalisé par l'association Présence du Haut-Anjou. Des visites sont proposées de 14 h à 18 h. Gratuit.

La grande nouveauté de ces Journées du patrimoine, à Château-Gontier, c'est l'église Saint-Jean-Baptiste. Un archéologue présentera samedi de 14 h à 18 h les résultats d’une étude sur le bâti dans l’église Saint-Jean-Baptiste.

Le dimanche, de 11 h à 12 h puis de 14 h à 18 h, Christian Davy, ancien chercheur au service de l’inventaire, des monuments et des richesses artistiques de la France, présentera ses fameuses peintures murales totalement restaurées pendant ces travaux.

Et ailleurs

Dans le Pays de Meslay-Grez, par exemple, les visiteurs à l'abbaye de Bellebranche à Saint-Brice pourront découvrir une exposition sur le bocage mayennais...

A Craon, ce sont les orgues de l'église qui seront accessibles au public, le dimanche de 14h à 18h...

Sans compter les nombreux autres sites à visiter...

Article complet à retrouver dans l'édition du Haut Anjou du vendredi 20 septembre 2019.

 

Abonnez-vous au journal Haut-Anjou
0 commentaires

Envoyer un commentaire