Le marché aux moutons de Château-Gontier fait de la résistance

14h00 - 22 septembre 2019 - par R.G
Le marché aux moutons de Château-Gontier fait de la résistance
Une trentaine de moutons ont été apportés au marché jeudi 12 septembre. - © Haut Anjou

Ils ne sont plus qu’une poignée à venir acheter et vendre des moutons le jeudi matin. Pourtant, la demande en marchandise est là et les taxes du marché ont été revues à la baisse.

Installés dans un coin du marché aux veaux, quelques commerçants continuent de faire vivre le marché aux moutons.

« Il y a dix ans, il y avait plus de 200 moutons chaque semaine », lâche Rémi Bourdoiseau, négociant en ovins. « Depuis ce moment, de nombreux éleveurs ont pris leurs habitudes ailleurs et ont trouvé d’autres solutions », poursuit Jean-Yves Mithouard, un autre négociant en ovins.

La taxe véhicule supprimée

Une situation délicate que la Société anonyme d’économie mixte (SAEM) du parc Saint-Fiacre, qui gère le marché, espère débloquer.

« Nous avons supprimé la taxe véhicule depuis le 5 septembre pour motiver les apporteurs à se déplacer en réduisant les droits d’entrée  », assure Jean-Jacques Gendry, responsable du marché.

D’autant que Château-Gontier est le dernier marché aux moutons de toute la région dans un contexte général où le commerce d’ovins et de caprins se porte bien. « Il y a une vraie demande des abattoirs actuellement. C’est pour ça qu’on aimerait avoir un panel d’animaux plus étoffé », résume Rémi Bourdoiseau.

Article complet à rertrouver dans le Haut Anjou du vendredi 20 septembre 2019

Abonnez-vous au journal Haut-Anjou
0 commentaires

Envoyer un commentaire