L’Espace ligue contre le cancer de l'Anjou bleu ouvrira en novembre à Segré

11h00 - 17 septembre 2019 - par G.Y
L’Espace ligue contre le cancer de l'Anjou bleu ouvrira en novembre à Segré
L'équipe de bénévoles devant le groupe Milon, 4 rue de la Roirie à Segré. - © Haut Anjou

Le territoire de l’Anjou bleu va accueillir en novembre le premier espace ligue décentralisé du comité départemental de la ligue contre le cancer. Ce lieu d’écoute et d’accompagnement des malades se trouve au groupe Milon, 4 rue de la Roirie à Segré.

La création de l'espace ligue a été lancée en 2018 par la ligue départementale de Maine-et-Loire, dans le but de se rapprocher des malades. Bénévole depuis 20 ans à la ligue départementale contre le cancer, Monique Gasnier venait d’accepter le poste de coordinatrice de l’antenne du Segréen. Ses deux priorités étaient alors de taper aux bonnes portes pour avoir des gens de confiance avec elle et trouver rapidement un local.

« Nous avons finalement décidé d’installer l’Espace ligue au 4 rue de la Roirie. On est de plein pied avec 50 m2 de locaux répartis en un espace de stokage, trois bureaux et une salle de 30m2 destinée aux activités physiques adaptées, aux groupes de parole et aux réunions », poursuit Monique Gasnier.

A quoi sert cet espace ?

Sa vocation est de proposer des soins de support qui permettent aux malades de mieux supporter les traitements médicaux et de diminuer les risques de récidive. « C’est un service de proximité gratuit que les patients peuvent utiliser pendant 18 mois maximum. Il est réservé aux personnes en cours ou fin de traitement », note encore la coordinatrice de l'antenne segréenne. Segré a fait le choix d’ouvrir un groupe de parole pour les malades. Son ouverture est programmée jeudi 21 novembre. Il sera animé par un médecin cancérologue et un psychologue.

Pratique - Inscriptions, 06 62 96 42 56 (Segré) et 02 41 88 61 06, espaceligue49@ligue-cancer.net(Angers).

Article complet à retrouver dans l'édition du Haut Anjou du vendredi 13 septembre 2019, édition papier ou numérique.

Abonnez-vous au journal Haut-Anjou
0 commentaires

Envoyer un commentaire