Un projet innovant pour pallier deux fermetures de commerces à Astillé

06h00 - 16 septembre 2019 - par S.P
Un projet innovant pour pallier deux fermetures de commerces à Astillé
Loïc Derouet, maire, dans la future salle des sports. - © P.S.

Commune dynamique, Astillé village de près de 900 âmes se dote bientôt d'un complexe sportif avec une salle de 450 m2 digne de ce nom. Mais les commerces menaçaient de fermer.

En janvier, Loïc Derouet le maire a eu la surprise d’apprendre du propriétaire du bar tabac, que celui-ci allait arrêter. Ce qui fut fait le 30 juin.

« Nous avons souhaité lui racheter la licence de tabac, il n’a pas voulu, au même titre qu’il a conservé la licence lV», regrette l’édile de la commune.

« La licence de tabac est perdue , à moins d’acquérir une nouvelle licence par transfert d’un débit existant de même nature ou par voie d’appel à candidatures », a répondu la préfecture.

Des élus actifs

Une piste abandonnée après la lettre des Douanes spécifiant que « le débit de tabac le plus proche à 5,5 km d’Astillé satisfait aux besoins de la population locale ».

La municipalité apprend par ailleurs que les propriétaires actuels de la boulangerie comptaient eux aussi cesser leur activité. Pour conserver ses commerces, les élus se sont démenés...  Une solution a été trouvée...

Article complet à retrouver dans l'édition du Haut Anjou du vendredi 13 septembre 2019.

Abonnez-vous au journal Haut-Anjou
0 commentaires

Envoyer un commentaire