D'importants dossiers en cette rentrée à Cossé-le-Vivien

14h00 - 09 septembre 2019 - par S.P
D'importants dossiers en cette rentrée à Cossé-le-Vivien
Christophe Langouët, maire, face au chantier du lotissement route de Cosmes. - © P.S.

En ce début septembre, la rentrée est double pour Christophe Langouët. Le maire, conseiller principal d’éducation à l’Immaculée-Conception à Laval, brosse les chantiers sur sa commune, très nombreux.

La trêve estivale aura au moins permis au maire de recharger les batteries, et même de goûter au plaisir de la lecture, autre que les dossiers. Mais les vacances sont derrière. Et les chantiers sont en cours, et à venir.

« C’est une rentrée sur les chapeaux de roues », avoue-t-il.
Après dix-huit mois de travaux, l’un des projets phares du mandat se concrétise. La rénovation de la salle du FFC est terminée. L’inauguration est fixée au samedi 7 septembre à 10 h 30.

« Une porte ouverte pour le public est organisée de 14 h à 19 h le même jour. Joël Barrais, adjoint à la vie associative, et les membres de la commission de pilotage sur ce dossier accueilleront les visiteurs, qui j’espère seront nombreux », explique Christophe Langouët.  

Démarrage du chantier de la maison de santé

« La salle correspond à une volonté de la municipalité et des associations. Sa gestion est très technique (gradins amovibles...) avec un espace tournant autour de la scène qui devra être maîtrisé. A chaque fois qu’elle sera louée, nous ferons appel à un régisseur vacataire pour accompagner les usagers. »

Le comité d’expansion du commerce et de l’artisanat, qui tiendra sa foire les 14 et 15 septembre, s’en servira le premier avec deux spectacles, puis l’équipe du festival des Embuscades l’investira.
Gros projet au stade

D’une inauguration à l’autre, le 28 septembre, ce sera au tour de la chaufferie bois à 400 000 € de l’école Jean-Jaurès.

Début octobre, démarrera la construction de la maison de santé route de Cosmes.

Article complet à retrouver dans l'édition du journal Haut Anjou du vendredi 6 septembre 2019.

Abonnez-vous au journal Haut-Anjou
0 commentaires

Envoyer un commentaire