Des parents à Fromentières dénoncent un arrêt de car dangereux

06h00 - 02 septembre 2019 - par S.P
Des parents à Fromentières dénoncent un arrêt de car dangereux
Aurélie Rousseau, la maman, montre le lieu de l'actuel arrêt de car sur la route de Fromentières. - © P.S.

En emménageant au lieu-dit Parcé à Fromentières, Aurélie Rousseau et son compagnon, Jérémy Boivin, n’imaginaient pas devoir batailler pour le transport de leurs quatre enfants à la rentrée. Et pourtant, c’est ce qu’il s’est passé.

Ils ont acheté il y a un an un corps de ferme qu’ils ont réhabilité. Aurélie Rousseau et Jérémy Boivin viennent tout juste de l’habiter avec Lohann, 15 ans, Ethan, 13 ans, Carlie, 10 ans, Lyoris, 8 ans, leurs enfants issus d’une autre union.

« Cette maison, c’est le projet de notre vie. » Auparavant, la famille reconstituée résidait à Coudray. Lohann et éthan empruntaient le car de transport scolaire pour se rendre au collège Paul-Emile-Victor.

Insécurité

En septembre prochain, Carlie fera comme ses aînés. Sauf qu’elle et “ses frères et sœurs” devront peut-être se passer du transport scolaire jugé trop dangereux par les parents.

« L’arrêt de car est situé à 700 m de notre habitation en direction de Château-Gontier. Là où il est, il n’y a pas de place où se garer. Le car s’arrête sur la route », explique la maman.

Facteur aggravant d’insécurité, les enfants devraient y aller à pied, les parents ne pouvant pas les emmener. Aurélie Rousseau est télé-conseillère à Laval avec des horaires flexibles, qui l’obligent parfois à partir pour 7 h.

Article complet à retrouver dans l'édition du Haut Anjou du vendredi 30 août 2019.

Abonnez-vous au journal Haut-Anjou
0 commentaires

Envoyer un commentaire