Un garçon du Pays de Château-Gontier meurt dans un naufrage dans la Manche

17h30 - 13 août 2019 - par S.P
Un garçon du Pays de Château-Gontier meurt dans un naufrage dans la Manche
Des moyens importants ont été dépêchés sur les lieux. - © P.S.

Parmi les victimes du drame du naufrage du bateau à Agon-Coutainville dans la Manche, un garçon de 7 ans est originaire du territoire du Pays de Château-Gontier.

Au large d'Agon-Coutainville dans la Manche, trois enfants ont trouvé la mort par noyade dans le naufrage d’un bateau, lundi 12 août vers 15h30. Deux des victimes, deux sœurs de 9 ans et 13 ans, habitent à Argentan. La troisième est un petit garçon de 7 ans originaire d'une commune du Pays de Château-Gontier.

La préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord a été prévenue par le centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (Cross) Jobourg, qu'une vedette de type pêche-promenade, s'était retournée, à cause d'une vague à environ 800 mètres de la plage de Passous à Agon-Coutainville. Un signalement à la suite d'un appel de témoin. D'après nos confrères de La Presse de la Manche, le père des deux fillettes n’a pas pu briser la vitre de la cabine où se trouvaient enfermés les trois enfants.

Six personnes à bord

Le Cross a engagé l'hélicoptère Dragon de la sécurité civile stationné à Granville, deux unités de la société nationale des sauveteurs en mer d'Agon-Coutainville et de Blainville, le poste de secours de Passous, les pompiers du service départementale d'incendie et de secours de la Manche et le Samu (Manche).

Six personnes étaient à bord de la vedette de plaisance dont trois adultes et trois enfants. Les passagers ont été ramenés sur la plage de Passous ils ont été pris en charge, en état d'urgence, par les équipes médicales et les pompiers, qui n'ont pu malheureusement réanimés les trois enfants, qui étaient restés coincés dans le bateau.

La maman du petit garçon était à bord de la vedette de plaisance. Elle a été hospitalisée.

Une enquête a été ouverte par le Parquet de Coutances.

Abonnez-vous au journal Haut-Anjou
0 commentaires

Envoyer un commentaire