La seconde jeunesse du centre équestre de Segré

11h00 - 12 août 2019 - par D.A
La seconde jeunesse du centre équestre de Segré
Le centre Segréquitation accueille aussi bien les néophytes que les cavaliers aguerris. - © ©Segréquitation

C’est le 1er juillet que Camille Grasset et Alexandre MacKenzie ont pris la responsabilité de Segréquitation, le centre équestre situé entre le lycée Bourg-Chevreau et le supermarché Leclerc.

L’objectif de ces deux passionnés âgés seulement de 25 et 30 ans était de « mettre un coup de jeune à un club âgé d’une soixantaine d’années », précise Camille qui, avec son compagnon, a pris le relais de François Neveux. Une passation de pouvoir en douceur souhaitée par ce dernier, toujours gérant du centre équestre du Bois d’Asnières de Bécon-les-Granits, où ces trois-là se sont rencontrés.

Pour atteindre leur but, Camille et Alexandre ont planché sur un programme varié, mêlant nouvelles et anciennes activités.

Un membre du Cadre noir de Saumur

Des nouveautés censées apporter de l’originalité, comme ce cours de voltige programmé une fois par mois avec des groupes qui restent les mêmes toute l’année, et accompagnés par Loïc Devedu, longeur international et membre du Cadre noir de Saumur. L’autre souhait de la nouvelle gérante est de faire concourir le club aux championnats de France de Lamotte-Beuvron (qui dispose du plus grand domaine équestre en Europe) en catégorie club et poney. Pour arriver à ses fins, Camille aimerait atteindre les 80 licenciés en poney-club, chiffre de l’année précédente, contre 50 actuellement.

Redonner vie à un centre « familial » en donnant envie. Tel pourrait donc être le credo de cette jeune maman pour qui, le rachat des chevaux et du matériel du centre, est « l’aboutissement » de toutes ses études et d’une passion qu’elle assouvit « depuis l’âge de 14 ans » après avoir passé un Bac pro conduite et gestion de l’entreprise hippique, ainsi qu’un Brevet professionnel JEPS équitation.

Article complet à retrouver dans l'édition du Haut Anjou du vendredi 9 août 2019.

Mots clés : Segré, segréquitation,

Abonnez-vous au journal Haut-Anjou
0 commentaires

Envoyer un commentaire