Des donneurs de sang généreux à Château-Gontier

06h00 - 02 août 2019 - par R.G
Des donneurs de sang généreux à Château-Gontier
Les donneurs de sang ont répondu à l’appel en se mobilisant en nombre, mardi 30 juillet. - © Haut Anjou

Les donneurs réguliers ont tous reçu le message. En cette période estivale, «?les réserves en produits sanguins sont faibles. Les dons de sang revêtent une importance particulière et sont d’une nécessité vitale.?»

Avec les départs en vacances, pas toujours simple d’attirer les donneurs vers les collectes. à la salle des fêtes de Château-Gontier, mardi 30 juillet - et comme l’an dernier - c’est une file mêlant autant des jeunes que des plus âgés qui s’est créée tout au long de l’après-midi afin d’aller donner son sang.

Il fallait attendre ainsi près de 45 minutes pour être pris en charge par l’une des quatre infirmières de l’établissement français du sang (EFS).

10 000 dons de sang nécessaires chaque jour

« 163 personnes se sont présentées pour 150 personnes prélevées, dont 20 nouveaux donneurs, se félicite Martine Houdmon, la présidente de  l’association pour le don du sang de Château-Gontier. L’an dernier, sur la collecte à la même période, nous avions battu notre record avec 155 dons. »

Parmi les donneurs, on retrouve Céline, une habituée. « J’essaie de m’arranger en fonction des dates pour pouvoir venir », explique la Camazéenne qui a eu le déclic il y a un an et demi lorsque son père avait dépassé l’âge pour donner.

Où trouver les prochaines collectes ?

D’ici la prochaine collecte castrogontérienne mardi 27 août (15 h à 19 h), toujours à la salle des fêtes, d’autres collectes sont programmées dans le sud-Mayenne : mardi 6 août (14 h 30 à 19 h) à la salle socio-culturelle de Meslay-du-Maine ; mercredi 7 août (14 h 45 à 19 h) à la salle des fêtes du Mûrier à Craon ou encore à la salle des fêtes de Quelaines-Saint-Gault vendredi 16 août (15 h 45 à 19 h). De plus, la maison du sang à Laval (14, rue du Père Domaigné) est ouverte du lundi au vendredi de 9 h à 17 h.

Article complet à retrouver dans l'édition du Haut Anjou du vendredi 2 août 2019.

Abonnez-vous au journal Haut-Anjou
0 commentaires

Envoyer un commentaire