Trois anciens coureurs cyclistes sud-mayennais ont « vibré avec Alaphilippe et Pinot sur ce Tour de France »

21h40 - 28 juillet 2019 - par R.G
Trois anciens coureurs cyclistes sud-mayennais ont « vibré avec Alaphilippe et Pinot sur ce Tour de France »
Egan Bernal succède à son coéquipier Geraint Thomas au palmarès du Tour de France.

Ils cumulent à eux trois douze participations au Tour de France. Anthony Geslin, Vincent Jérôme et Franck Renier, trois anciens coureurs professionnels sud-mayennais, livrent leur regard sur les trois semaines de la Grande boucle.

Ils ont suivi avec attention les trois semaines du Tour de France qui vient de se terminer avec la dernière étape entre Rambouillet et les Champs-Elysées, à Paris, ce dimanche 28 juillet.

Alors que le maillot jaune est remporté par le Colombien, Egan Bernal (Ineos), les trois anciens coureurs cyclistes sud-mayennais, Anthony Geslin, Vincent Jérôme et Franck Renier, dressent un bilan plutôt positif pour les Français.

S'ils avouent avoir « vibré avec les performances de Julian Alaphilippe et Thibaut Pinot », ils ne cachent pas non plus un brin de frustration.

Bardet avec le maillot à pois, « la cerise sur le gâteau »

« Le Tour de France a basculé en une demi-étape (vendredi 26 juillet). Mais on va retenir des victoires d'étapes françaises (deux pour Alaphilippe et une pour Pinot). Après, c'est vrai, quand on voit Julian Alaphilippe en jaune et Thibaut Pinot pas loin on s'embourgeoise. On croit en quelque chose de beau à la fin », confie Anthony Geslin, qui a été coéquipier du Franc-Comtois dans l'équipe de la Française des jeux dirigée par le Renazéen, Marc Madiot.

« Ne pas oublier les cinq Français dans le top 15 ! »

Selon Franck Renier (ex-Bouygues Telecom), « on a vécu une super édition. Je savais que cela serait difficile pour Julian Alaphilippe en fin de parcours, mais il a été magnifique. Il y a aussi de la frustration autour de Thibaut Pinot qui avait les moyens de finir au moins sur le podium. Il ne faut pas oublier malgré tout qu'il y a ce soir cinq Français dans le top 15 ! (Alaphilippe, Barguil, Martin, Gaudu, Bardet, ndlr). »

Celui qui est désormais à la tête de la brasserie 2M à Château-Gontier voit aussi le maillot à pois sur les épaules de Romain Bardet comme « la cerise sur le gâteau.»

Ce sont aussi les mêmes sentiments qui animent le Castrogontérien, Vincent Jérôme (ex-Bouygues Telecom et Europcar). « Ils nous ont fait espérer... On est passé par pas mal d'émotions ces derniers jours. Quand on voit Thibaut Pinot blessé, on se dit que ce n'est pas possible. C'est triste. Il avait vraiment quelque chose à jouer. Avec toute l'énergie que Julian Alaphilippe a mis pour aller chercher puis aller récupérer le maillot jaune quand il l'a perdu on ne peut pas avoir de regrets (le Français a été élu super combatif du Tour de France 2019, ndlr)»

Abonnez-vous au journal Haut-Anjou
0 commentaires

Envoyer un commentaire