Le service médecine de l'hôpital de Segré totalement réorganisé pour l’été

12h10 - 25 juillet 2019 - par M.A
Le service médecine de l'hôpital de Segré totalement réorganisé pour l’été
Le service médecine a dû être totalement réorganisé. - © Alexandre da Silva

Depuis le 15 juillet, les 25 lits du service médecine de Segré ont tous été fermés et/ou répartis dans d’autres unités et ce jusqu’à la fin de l’été. L’unique syndicat du centre hospitalier du Haut-Anjou dénonce cette décision « brutale pour les agents », et dont les conséquences viennent s’ajouter au contexte compliqué aux urgences.

Si déjà l’an passé, la décision de fermer dix lits du service médecine sur le site de Segré, quelques jours seulement avant la période estivale, avait irrité les agents du centre hospitalier du Haut-Anjou (CHHA), l’annonce « brutale » de la fermeture des vingt-cinq lits de ce même service début juillet de cette année a été encore un peu plus difficile à digérer.

Une pénurie de recrutement

« Pourtant, en avril 2019, la direction avait anticipé et avait annoncé la fermeture de dix lits dès le mois d’avril. Mais, sans concertation avec les médecins concernés, c’est l’ensemble des lits du service qui seront finalement fermés cet été », constate Christelle Guillet porte-parole de Force ouvrière.

Comme l’an passé, pour expliquer cette fermeture, Patrick Plassais, directeur du CHHA, évoque « des arrêts de travail et maladie d’agents permanents associés à des désistements de remplaçants à la dernière minute, alors que le 15 juin, après trois mois de travail, tous les plannings étaient bouclés ». Un directoire exceptionnel a dû être réuni « d’autant plus que ni Pôle emploi ni les agences d’intérim n’ont réussi à répondre à nos demandes. Nous n’avions pas d’autres solutions ».

Une décision que la porte-parole ne souhaite pas incomber totalement à la direction. « Le point positif d’ailleurs c’est qu’elle a respecté le droit des titulaires d’être volontaires, ou non, pour rejoindre d’autres services et que les vacances des agents concernés n’ont pas été modifiées. »

Reste néanmoins que l’ensemble des contractuels a vu ses plannings modifiés et ces agents sont transférés dans des services qu’ils ne connaissent pas, sur les sites de Segré mais aussi de Château-Gontier.

Article complet à retrouver dans notre édition du Haut Anjou du vendredi 19 juillet 2019.

Abonnez-vous au journal Haut-Anjou
0 commentaires

Envoyer un commentaire