J’ai testé pour vous 90 km sur la Vélo Francette

14h00 - 21 juillet 2019 - par M.A
J’ai testé pour vous 90 km sur la Vélo Francette
Sur la quarantaine d’écluses que compte la Mayenne, certaines comme ici à Origné permettent de manger, dormir et profiter d’un espace chaleureux. - © Audrey Mauny

Itinéraire vélo de l’année 2018 sur lequel 121 520 passages ont été comptabilisés l’an passé sur la partie mayennaise, la Vélo Francette ® ne cesse d’attirer les amateurs de nature. Embarquez avec nous pour un peu plus de 5h de balade entre Château-Gontier et Ambrières-les-Vallées !

J’ai toujours entendu dire qu’en Mayenne, on ne se rend pas tout le temps compte des trésors qui se cachent sous nos yeux. A force d’entendre parler de la Vélo Francette® et de ses atouts mayennais, j’ai eu envie de découvrir par moi-même ce qui plaisait tant aux cyclistes qui sont chaque année plus nombreux à l’emprunter.

8 h ce samedi matin-là, le départ est donné de Château-Gontier. Les rues de la sous-préfecture sont désertes et en à peine 5 minutes, nous voilà partis en direction du nord du département. Mirwault, la Roche du Maine, Neuville, la Rongère, la Fosse... les écluses s’enchaînent dans le Pays de Château-Gontier. Sept au total, toutes plus différentes les unes des autres. C’est d’ailleurs le cas sur l’ensemble du linéaire. Si certaines paraissent abandonnées, l’activité et la qualité de l’entretien des autres équilibrent la balance.

Des trésors

La qualité du sol par ailleurs n’est elle non plus pas toujours égale. Petit bémol entre le club d’aviron et l’écluse de Mirwault à Château-Gontier pour son bitume très bosselé ainsi que plusieurs endroits très caillouteux (au nord de Laval par exemple).
Mais qu’importe. La nature qui s’offre à nous le long des méandres de la rivière a tendance à nous faire oublier ces petits désagréments. Tout comme certaines superbes maisons et autres châteaux au bord de l’eau ou nichés un peu plus en hauteur.

Article complet dans notre édition de vendredi 19 juillet 2019.

Abonnez-vous au journal Haut-Anjou
0 commentaires

Envoyer un commentaire