EN IMAGES. Près de 150 personnes rendent hommage à Coralie Normand à Saint-Michel-et-Chanveaux

12h30 - 06 juillet 2019 - par R.G
EN IMAGES. Près de 150 personnes rendent hommage à Coralie Normand à Saint-Michel-et-Chanveaux
Le cortège est parti de la mairie en direction de l'étang de la commune. - © Haut Anjou

Plus de deux semaines après qu'elle a été retrouvée morte à son domicile, un hommage a été rendu à Coralie Normand ce samedi 6 juillet par près de 150 personnes à Saint-Michel-et-Chanveaux.

Peu la connaissaient mais tous étaient présents pour lui rendre hommage. Un dernier hommage. Coralie Normand, 33 ans, a été retrouvée morte à son domicile le 26 juin dernier. La jeune femme de 33 ans serait décédée sous les coups de son compagnon.

Comme un étendard, son portrait en noir et blanc était porté par les plus de 150 personnes qui ont pris part à la marche blanche depuis la mairie de Saint-Michel-et-Chanveaux ce samedi 6 juillet.

Dans la foule, beaucoup décrivent une femme « discrète », qui s'était installée dans la commune en fin d'année dernière, avec son compagnon et son fils, et qui exerçait comme couturière à domicile. « Ma petite couturière », confie dans un sourire rempli de tristesse le maire de Juigné-les-Moutiers, Jean Voiset.

Des pétales et du silence

Ce rassemblement n'était pas une  « marche militante » mais bien « un moment de recueillement et d'hommage », font savoir les organisateurs à l'origine de cette manifestation.  « Un moment de respect, de dignité en soutien à la famille », a ajouté la maire de la commune déléguée, Marie-Jo Hamard. 

Dans la foule, Gisèle, habitante de la commune voisine de Vergonnes est, elle, présente pour  « rendre hommage à Coralie et dénoncer ces faits de plus en plus nombreux et connus ». 

Le cortège a pris le chemin de l'étang, situé à quelques mètres de la mairie. Sept femmes y ont alors lu les prénoms, âges et villes des 74 femmes tuées sous les coups de leur compagnon depuis le début de l'année.

Puis des pétales de roses ont été dispersés dans l'eau. Et ce dans un silence lourd. Seules les cloches de l'église sont venues rompre ce silence durant quelques secondes.

Coralie Normand est la 70e femme à être citée dans cette longue liste qui compte, depuis hier, vendredi 5 juillet, 74 noms. Un rassemblement était d'ailleurs prévu ce samedi en fin de journée place de la République à Paris autour des familles de victimes de féminicides.

Directrice de l'école Jacques-Brel à Soudan (Loire-Atlantique), où est scolarisé Aïssa, le fils de la victime, Dominique Esnault se souvient  « d'une femme très discrète qui avait participé à quelques sorties scolaires en tant qu'accompagnatrice ».

A l'école, les élèves et l'équipe pédagogique ont écrit quelques messages de soutien et réalisé des dessins qui seront envoyés dans les prochains jours à la famille de Coralie Normand.

Abonnez-vous au journal Haut-Anjou
0 commentaires

Envoyer un commentaire