EN IMAGES. Découvrez les travaux du complexe sportif du Pressoiras à Château-Gontier

19h00 - 04 juillet 2019 - par R.G
EN IMAGES. Découvrez les travaux du complexe sportif du Pressoiras à Château-Gontier
L'accueil des spectateurs se fera du côté du bâtiment qui a été construit derrière la salle actuelle. - © Haut Anjou

Dernière ligne droite avant la réception de l'extension du complexe sportif du Pressoiras. La nouvelle salle multiactivités et celle de gymnastique sont quasiment terminées. La rénovation de l'actuelle salle a débuté.

C'est un projet que tous les sportifs du Pays de Château-Gontier attendent avec impatience. La rénovation-extension du complexe sportif du Pressoiras entre dans sa dernière ligne droite.

La salle multiactivités et celle de gymnastique sont quasiment terminées. Après le passage de la commision de sécurité dans quelques jours, ces espaces pourront être utilisés.

D'ailleurs, l'Union sud-Mayenne organisera une rencontre de handball féminin à valeur d'inauguration sportive mardi 20 août (l'heure n'est pas encore fixée). Le match opposera Nantes Atlantique handball à Chambray-lès-Tours (équipe de Ligue féminine Butagaz). 

Entre démolition et rénovation

Depuis le début de la semaine, le club de gymnastique a, lui, retiré tout son matériel en vue de son gala à la halle du Haut-Anjou prévu ce vendredi 5 et samedi 6 juillet. De quoi laisser au club l'escalade la possibilité d'aménager trois nouveaux blocs mis à disposition par le comité départemental. Et pas n’importe lesquels. « Ils ont servi deux fois au comité départemental d’escalade à Laval. Pour une coupe d’Europe et une coupe du Monde », explique Antoine Beaudoin, membre du comité. 

En parallèle, l'actuelle salle du Pressoiras est en pleine rénovation. La tribune a été démontée, le sol est en réfection tout comme l'isolation. Les vestiaires et sanitaires vont quant à eux être démolis dans les prochains jours. Quant à l'aménagement des parkings (120 places) il est sur le point d'être terminé.

Abonnez-vous au journal Haut-Anjou
0 commentaires

Envoyer un commentaire