Le marché aux veaux de Château-Gontier en quête de solutions pour survivre

14h00 - 28 juin 2019 - par S.P
Le marché aux veaux de Château-Gontier en quête de solutions pour survivre
Les actionnaires et usagers lors de l’assemblée générale de la SAEM, mercredi 26 juin. - © Haut Anjou

L’assemblée générale de la Société anonyme d’économie mixte (SAEM) du parc Saint-Fiacre s’est déroulée mercredi 26 juin. Le transfert du marché aux veaux vers la nouvelle halle a aussi été évoqué.

« Une année 2018 marquée par des déceptions. » Le ton était donné, mercredi 26 juin, en introduction de l’assemblée générale de la SAEM par le directeur, Jean-Jacques Gendry.

Principale déconvenue de l’année écoulée, la fermeture du marché aux bovins, après seulement neuf mardis d’activité, du 4 septembre au 15 novembre.

Du côté du marché aux veaux, les résultats ne sont guère plus réjouissants. L’apport hebdomadaire poursuit sa dégringolade avec une baisse de 3,13  % : 46 123 animaux en 2018 contre 47 614 en 2017.

Transfert en octobre

Plusieurs solutions ont été évoquées par les usagers présents. « Pourquoi ne pas faire contribuer les acheteurs du marché et non plus seulement les vendeurs pour équilibrer les comptes », propose Jean-Paul Weber, négociant en bovins.

Dernier dossier évoqué lors de l’assemblée générale et pas des moindres, le déménagement du marché aux veaux vers la nouvelle halle Saint-Fiacre. Le transfert définitif devrait se concrétiser en octobre.

Article complet à retrouver dans l'édition du Haut Anjou du vendredi 28 juin 2019.

Abonnez-vous au journal Haut-Anjou
0 commentaires

Envoyer un commentaire