Château-Gontier : les souvenirs d’Albéric Valais, premier crieur de La Chalibaude

06h00 - 29 juin 2019 - par R.G
Château-Gontier : les souvenirs d’Albéric Valais, premier crieur de La Chalibaude
Albéric Valais, le directeur du syndicat de la race Rouge des prés à Chenillé-Changé (Maine-et-Loire) ne manque jamais une Chalibaude. - © Haut Anjou

La Chalibaude, festival de théâtre de rue, fête ses 30 ans samedi 29 et dimanche 30 juin. Albéric Valais, Castrogontérien, se souvient de la toute première Chalibaude qu’il a animée en tant que crieur.

A l’époque membre de la compagnie de théâtre des 2 Rives, il a participé, en 1988, au Marathon Molière. Le succès donna des idées.

L’année suivante, Michel Auger, responsable de l’office social et culturel de la ville eut l’envie d’organiser avec ses amis comédiens des 2 Rives une fête théâtrale.  

« Il fallait donner de la voix »

« Une déambulation avec des représentations théâtrales courtes qu’on avait déjà jouées. On a été dépassé par l’adhésion des spectateurs, venus par centaine, déclare Albéric Valais. Il fallait trouver le moyen d’emmener les gens d’un point à l’autre dans la ville. Il devait y avoir quatre ou cinq lieux. Je faisais des liens entre les noms de rues ou les pièces qu’ils allaient voir. On n’était pas sonorisé. Il fallait donner de la voix ».

Albéric se rappelle la tête du public « lorsqu’en bas de la rue de l’Enfer sortant d’une bouche d’égout, un comédien, Jean-Claude Maussion déclama un texte des Thénardiers. C’était magique ! L’effet de surprise était garanti . On n’a jamais retrouvé cette énergie après. Les gens étaient acteurs. Aujourd’hui, on a un beau festival de théâtre de rue avec des spectacles commandés ».

Article et programme complet de La Chalibaude à retrouver dans notre édition du Haut Anjou du vendredi 28 juin 2019.

Abonnez-vous au journal Haut-Anjou
0 commentaires

Envoyer un commentaire