La famille algérienne de Segré menacée d'expulsion va « exceptionnellement » être régularisée

19h44 - 24 juin 2019 - par D.A
La famille algérienne de Segré menacée d'expulsion va « exceptionnellement » être régularisée
Vendredi 21 juin, près de 150 Segréens se mobilisaient pour soutenir la famille algérienne. - © Haut Anjou

Après plusieurs mois de mobilisation, le Collectif segréen pour la libre circulation des personnes a obtenu gain de cause : l'une des trois familles de réfugiés déboutées du droit d'asile va être régularisée. Le préfet de Maine-et-Loire l'a annoncé lundi 24 juin 2019.

C'est une victoire pour le Collectif segréen pour la libre circulation des personnes. Alors que des sympathisants, habitants, enseignants et collégiens se mobilisaient encore vendredi 21 juin au soir pour demander la régularisation d'une famille algérienne, le nouveau préfet de Maine-et-Loire, René Bidal, a annoncé leur régularisation lundi 24 juin : « Après un examen attentif de vos dossiers, j’ai décidé exceptionnellement de vous régulariser », annonce-t-il au père et à la mère de famille, Mohamed et Malika Beskri.

Deux autres familles soutenues

Pour rappel, ce couple d’Algériens est réfugié à Segré depuis près de cinq ans et était menacé d’expulsion avec ses trois enfants (14, 12 et 4 ans). Mr et Mme Beskri sont invités à se présenter mercredi 26 juin en début d'après-midi au bureau de séjour des étrangers de la préfecture, à Angers. Le titre de séjour délivrer « à titre humanitaire » par le préfet porte la mention « vie privée et familiale ».

Le Collectif soutient également deux autres familles vivant à Segré et déboutées du droit d'asile et menacées d'expulsion.

Plus d'informations à lire dans le Haut Anjou du vendredi 28 juin 2019, édition papier ou numérique.

Abonnez-vous au journal Haut-Anjou
0 commentaires

Envoyer un commentaire