La facture baisse pour les très bons trieurs du Pays de Château-Gontier

06h00 - 04 juin 2019 - par R.G
La facture baisse pour les très bons trieurs du Pays de Château-Gontier
Le tonnage des emballages légers, recyclés, est en augmentation de 50 % en trois ans. - © Haut Anjou

Les habitants du Pays de Château-Gontier trient bien. De fait, le nombre de levées du bac gris (ordures ménagères) avait été abaissé en 2018. En même temps, une nouvelle remise complémentaire était accordée. En juin prochain, plus de 80% des foyers en bénéficieront.

Les très bons trieurs sur le territoire, qui se seront astreints à ne sortir que 22 fois leur bac gris, sur un an, seront récompensés. Lorsqu’ils recevront leur facture, le mois prochain, ils verront une nette diminution. Un ménage de quatre personnes, par exemple, paiera 128 € (contre 148,40 €). Le calcul est simple : 102 € de forfait abonnement additionnés aux 108 € de service rendu (4 x 27) moins 41,60 € de remise Trilogic, moins 20 € de bonus, moins 20 € encore avec la remise complémentaire.

Pour ceux qui seront restés à 26 levées (90 % des foyers), pas de remise complémentaire. Et pour les familles (de quatre)qui ne trient pas, ce sera plein pot : 210 €. Sont dans ce cas, une vingtaine de foyers sur 12 000. « A l’arrivée, la remise est conséquente pour ceux qui jouent le jeu », constate Jean-Loup Avet, responsable du service environnement.

Tous les emballages recyclables

Depuis le 1er janvier 2016, avec l’extension des consignes de tri sur le Pays de Château-Gontier, « trier est devenu simple, et encore plus avec le compostage (15 € d’aide pour l’achat d’un composteur par foyer, NDLR) ». Tous les emballages sont à déposer dans le sac jaune, sauf les toxiques. « Ils doivent être vides, non imbriqués les uns dans les autres. »

« La démarche a été bien comprise, reconnaît Gérard Prioux, vice-président de la communauté de communes du Pays de Château-Gontier, chargé des déchets. Nous avons moins de 5 % de refus de tri, ce qui est un très bon taux départemental et régional ».

Article complet à retrouver dans l'édition du Haut Anjou du vendredi 31 mai 2019.

Abonnez-vous au journal Haut-Anjou
0 commentaires

Envoyer un commentaire