Dans les coulisses d'un Haras de renommée internationale au Lion-d'Angers

12h17 - 22 mai 2019 - par G.Y
Dans les coulisses d'un Haras de renommée internationale au Lion-d'Angers
Deux éleveurs de Champigné et Sceaux-d'Anjou accueillis par François Thomas, responsable commercial au Haras du Lion-d'Angers. - © Haut Anjou

François Thomas, responsable commercial du Haras du Lion, a choisi le mois de mai pour nous ouvrir les portes de l’ancien centre principal des Haras nationaux dans l’Ouest. Un site d’une renommée internationale qui fonctionne depuis 2014 sous un régime privé.

« Les Haras nationaux y ont développé une activité avec des étalons pur sang jusqu’en été 2013. A leur fermeture, il y a eu un appel d’offres en 2014. L’idée était de créer une SCA, société civile agricole. », résume François Thomas, le nouveau commercial.

La SCA est portée par deux élevages locaux, la famille La Guillonnière de Soulaire et Bourg et la famille Poirier de Soucelles. « Ce sont des passionnés. Ils ont de très bons chevaux de course de niveau international. Une reprise d’activité sur le site des anciens Haras nationaux leur tenait à cœur. »

Saison de monte du 15 février au 15 juillet

La direction de la nouvelle société a été confiée à Damien Souchet en charge de la partie technique et à François Thomas, en charge de la partie commerciale. Ce dernier s’occupe de la vente des saillies galop tandis que les saillies des trotteurs sont sous la responsabilité de Dominique Decorbez.
La saison de monte a lieu généralement du 15 février au 15 juillet avec une activité très intense au Lion du 1er avril au 30 mai. Pour la partie reproduction, huit étalons galopeurs et trois étalons trotteurs sont présents six mois de l’année. Ils ont chacun leur boxe et sont présents toute la saison de monte. En dehors de cette période, ils retournent chez leur propriétaire ou sont hébergés chez les fondateurs de la SCA.

Article complet à retrouver dans l'édition du Haut Anjou du vendredi 17 mai 2019.

Abonnez-vous au journal Haut-Anjou
0 commentaires

Envoyer un commentaire