L'entreprise candéenne Burov-Leleu placée en redressement judiciaire

12h59 - 16 mai 2019 - par G.Y
L'entreprise candéenne Burov-Leleu placée  en redressement judiciaire
L’entreprise Burov-Leleu est installée rue de la Ramée à Candé.

Les plans de restructuration n’ont pas suffi. Le fabricant de meubles Burov-Leleu qui emploie 82 salariés à Candé, a été placé en redressement judiciaire mercredi 15 mai par le tribunal de commerce d’Angers.

C’est un nouveau coup dur pour l’entreprise d’ameublement et son Pdg Bruno Defontaine. Cette décision du tribunal tombe quelques semaines après la suppression de huit emplois sur le site de la Ramée à Candé. Les difficultés économiques (10 % de chiffre d’affaires en moins en 2018) ont mis à mal le fabricant de canapés et fauteuils qui employait 90 personnes depuis la reprise par Alain Damais en 2016.

L’entreprise Burov-Leleu a déjà connu plusieurs plans sociaux entre 2001 et 2005. « On était 110 salariés lors de la liquidation judiciaire en 2015 », indiquait récemment Joseph Gourdon, délégué syndical CGT depuis une vingtaine d’années. « Nous arrivons dans une période de faible activité. Espérons que la situation s’améliore et que nous puissions retrouver un climat serein », ajoutait le syndicaliste.

Quelques mois pour rebondir

La reprise par un groupe d’investisseurs en 2015 avait permis de conserver 70 emplois sur le site de la Ramée à Candé. L’actuel Pdg, Bruno Defontaine est en place depuis un an. Début mai 2019, l’entreprise était passée de 90 à 82 emplois. Avec le redressement elle a quelques mois pour rebondir.

Article complet à retrouver dans l'édition du Haut Anjou du vendredi 17 mai 2019.

Abonnez-vous au journal Haut-Anjou
0 commentaires

Envoyer un commentaire