Une sortie à moto sur les routes de Segré-en-Anjou-bleu pour soutenir Abby et deux autres enfants

13h00 - 10 mai 2019 - par D.A
Une sortie à moto sur les routes de Segré-en-Anjou-bleu pour soutenir Abby et deux autres enfants
Aux côtés de sa maman Frédérique, Abby, 8 ans, doit vivre constamment sous respirateur. - © Haut Anjou

L’association Les Coccinelles de l’espoir s’est donné pour objectif de soutenir Abby, une petite fille handicapée qui vit à Aviré. Depuis 2011, elle aide également d’autres enfants malades.

Elle, c’est Abby. Une fillette de 8 ans qui vit avec ses parents et ses trois autres frères et sœur à Aviré (Segré-en-Anjou-bleu). La petite est malheureusement handicapée à vie à cause d’une double mutation génétique.

« Quand Abby est née, tout allait bien, c’était un bébé en pleine forme. On se disait seulement qu’elle était un peu plus lente, plus “molle” que les autres nourrissons, raconte sa mère Frédérique Pommier. Mais au bout de trois mois on a fait des premiers tests, on se rendait bien compte qu’il y avait un souci. » Finalement, les médecins ont découvert que le cervelet d’Abby rétrécissait. Ses premiers mois à essayer d’apprendre la vie ont « enclenché un mauvais gène qui touche ses fonctions motrices ».

Récolter des fonds

En 2011, la marraine d’Abby a créé l’association Les Coccinelles de l’espoir pour laquelle Frédérique assure le poste de présidente. « On organise tous les ans des animations, comme des marchés de Noël, une soirée années 80 en novembre et pour la première fois on propose une sortie en partenariat avec les Mélimotards de Segré-en-Anjou-bleu ». Cette année, la famille a besoin de financer l'achat d'un tricycles pour Abby et veut venir en aide à deux autres enfants.

Pratique - Dimanche 12 mai, balade à moto. Départ à 14 h du groupe Milon de Segré avec halte sur le chemin à Noyant. 3 € par casque. Contacter Les Coccinelles de l’espoir au 09 52 75 69 38.

L'article dans son intégralité à retrouver dans l'édition du Haut Anjou du vendredi 10 mai 2019, édition papier ou numérique.

Abonnez-vous au journal Haut-Anjou
0 commentaires

Envoyer un commentaire