Clément Landeau et Laura Marquis vainqueurs du trail urbain de Château-Gontier

15h00 - 22 avril 2019 - par C.T
Clément Landeau et Laura Marquis vainqueurs du trail urbain de Château-Gontier
Le podium garçons et filles du 10 km. - © Haut Anjou

Quelles belles courses sur le 5 km et 10 km du trail urbain de Château-Gontier avec de superbes mano à mano entre les athlètes ! Les épreuves pour les enfants ont aussi été très disputées.

La montée Saint-Just, la côte du Haut Rocher (grosse nouveauté), la toujours très pénible montée de La Poste, les incalculables marches du centre-ville ou encore du lycée et collège Saint-Michel (nouveauté) ou les dernières du côté du Jardin des arts, sans compter le secteur du Bout-du-Monde, étaient au menu de ce trail urbain de Château-Gontier sur Mayenne, qui pour l'occasion, empruntait des secteurs dans les trois villes de Château-Gontier, Azé et Saint-Fort.

 

Pour le 10 km, chez les filles, superbe victoire surprise en 52'50” de Laura Marquis, une jeune femme qui s'entraîne à Rennes, «davantage adepte des 10 km sur routes et semi-marathons que des trails, mais je prépare le trail de Rennes, donc c'est un bon entraînement».

Elle devance Rose Goulay (3e l'an dernier), 2'19” derrière : «C'était super dur et c'est parti bien plus vite que l'an dernier !».

Troisième : Cécile Boisteau (ES Segré). «C'est un superbe parcours, pas du tout monotone car ça ne fait que monter ou descendre ! On ne s'ennuie pas !» explique la jeune femme qui prépare un half prochainement puis un triathlon et le marathon du Médoc qu'elle fera avec une personne handicapée.

 

Pour le 10 km, chez les hommes, devant la bataille fut superbe également avec différents leaders tout au long de la course.

Les cinq premiers ne se tiennent d'ailleurs qu'en une petite minute seulement ! Vu la difficulté du parcours, c'est remarquable.

Vainqueur Clément Landeau (triathlon Sablé) en 42’40”. «Je suis parti prudemment car 11 km c'est toujours très long (le 10 km, faisait en effet réellement 11,5 km). Dans les côtes, j'étais bien, j'ai joué là-dessus.»

Deuxième, à 34” : Johann Goulais (Upac Château-Gontier) : «J'ai fait ma course. C'est parti vite, je me suis retrouvé devant à un moment donné, mais il m'a manqué du jus à la fin.»

Troisième Matthieu Sarcel de l'Upac à 49” du vainqueur et deux secondes d'avance seulement sur le 4e Stéphane Bonsergent. Lui qui avait gagné en 2017 a dû se battre pour conserver sa place sur le podium. «Cela me poussait derrière ! J'ai dû réaccélérer !»

 

Retrouvez l'article complet dans notre édition du vendredi 26 avril 2019.

 

Abonnez-vous au journal Haut-Anjou
0 commentaires

Envoyer un commentaire