Leur projet humanitaire au point mort après un cambriolage à Montguillon

13h00 - 15 avril 2019 - par D.A
Leur projet humanitaire au point mort après un cambriolage à Montguillon
Robert Crance ressent une grande colère face au vol dont son association est victime. - © Haut Anjou

Leur projet humanitaire destiné aux réfugiés européens allait enfin prendre vie. Après un cambriolage à Montguillon, ce sont deux années d’efforts qui volent en éclats. Tout leur matériel médical a été volé.

Un sentiment de colère et d’incompréhension. C’est ce qui transparaît de Robert Crance, habitant de Montguillon depuis dix ans. Cet homme de 46 ans vient de subir un cambriolage qui le touche en plein cœur. La majeure partie du matériel récolté depuis plusieurs années pour mener à bien un projet humanitaire sur le point de se réaliser a été dérobée il y a quelques jours.

Des soins aux réfugiés

« On ne sait pas vraiment quand est-ce que c’est arrivé, glisse Robert. On est allé dans la maison où tout était entreposé la semaine dernière et ce matin, ça a été la surprise... » En effet, c’est en allant mercredi 10 avril dans la  maison d’un voisin qu’il entretient depuis son décès qu’il a constaté les faits. Robert Crance et sa compagne y entreposaient le matériel depuis quelque temps. « Il ne reste que les brancards et deux trois choses », annonce-t-il, ému. De quoi remettre en cause leur projet.

Depuis maintenant deux ans, Robert et Mélina œuvrent sur leur temps libre pour mettre sur pied une association humanitaire pour soigner les réfugiés en Europe. Elle vient tout juste de voir le jour sous le nom de HMI, pour Humanity medic international.

La suite de l'article à retrouver dans le Haut Anjou du vendredi 12 avril 2019, édition papier ou numérique.

Abonnez-vous au journal Haut-Anjou
0 commentaires

Envoyer un commentaire