Jules Pescheux, un apprenti en or à Quelaines-Saint-Gault

06h00 - 12 avril 2019 - par R.G
Jules Pescheux, un apprenti en or à Quelaines-Saint-Gault
De gauche à droite : Bruno Foucher, Baptiste Martinais, Jules Pescheux présentant son ouvrage et Nazaire Foulon. - © Haut Anjou

Jules Pescheux, 17 ans, originaire de Laigné, meilleur apprenti en menuiserie de la Mayenne, est formé chez Nazaire Foulon, menuisier-ébéniste à Quelaines-Saint-Gault.

Actuellement en 2e année de CAP menuisier fabricant agenceur au CFA (centre de formation des apprentis) des 3 villes de Laval, Jules Pescheux suit son cursus en alternance chez son maître d’apprentissage à la menuiserie Foulon-agencement d’intérieur, à Quelaines.

Au CFA, Jules a eu connaissance du concours de Meilleur apprenti de France, organisé par la société des Meilleurs ouvriers de France (MOF). 

Un compétiteur

« En plus d’être passionné par le travail du bois, j’ai l’esprit compétitif (ceinture noire de judo). Encouragé par Guillaume Blanchouin, mon professeur d’atelier, je me suis inscrit cette année pour me situer. Je suis très content, cette médaille d’or me met en confiance, je vais tenir compte des conseils du jury pour le concours régional », confie celui qui a obtenu, vendredi 5 avril, la médaille d’or de Meilleur apprenti au niveau départemental.

Le thème imposé était la réalisation d’un garde-corps contemporain en essences frêne et wengé : « J’aime faire de belles réalisations techniques. Celle pour le concours  a demandé 70 heures de travail pour la conception. »  Nazaire Foulon confie : « J’étais très confiant pour la pièce présentée. J’ai toujours formé des apprentis, Jules a de l’ambition et du potentiel. »

Un autre apprenti, Clément Trovallet, en 2e année de BP (absent sur la photo) y est également formé. Jules Pescheux remercie pour leurs conseils Baptiste Martinais, le premier apprenti formé par Nazaire Foulon à la création de l’entreprise il y a seize ans, et Bruno Foucher, tous les deux ouvriers dans l’établissement.

Le concours régional aura lieu à Nantes, fin mai.

Abonnez-vous au journal Haut-Anjou
0 commentaires

Envoyer un commentaire