Les Amis du vieux Château-Gontier voient leurs souhaits réalisés

06h17 - 07 avril 2019 - par S.P
Les Amis du vieux Château-Gontier voient leurs souhaits réalisés
Armelle Duboys-Fresney, présidente de l'association des Amis du vieux Château-Gontier. - © P.S.

A l’occasion de l’assemblée générale des Amis du vieux Château-Gontier, le 27 mars, présidée par Armelle Duboys-Fresney, l’adjoint au maire, Vincent Saulnier, a pris la parole ; il a retracé les opérations successivement conduites sur le chantier de restauration de l’église Saint-Jean-Baptiste.

La rénovation est sur le point de s’achever, et dans les délais, malgré le besoin de travaux  complémentaires apparu en début d’année au niveau des bras sud et nord des transepts, du chœur, de la nef, et de la sacristie, engendrant un surcoût de 200 000 €.

«La quatrième tranche des travaux portant sur la restauration de la nef est en cours. Dans le bras nord du transept, sont terminés les travaux extérieurs de maçonnerie, charpente et couverture. La restauration de la nef est prévue fin juillet. Ne resteront plus que l’éclairage et les bornes de médiation dans l’ensemble de l’édifice, ainsi que le badigeon sur les enduits ciment de la nef

Bonne  nouvelle, l’église romane  Saint-Jean-Baptiste flambant neuve sera livrée pour les Journées du patrimoine en septembre. Ce vaste chantier engagé en 2015 aura coûté près de 2 M€. La restauration des peintures murales de cet édifice cultuel était attendue depuis des décennies par l’association des Amis du vieux Château-Gontier.

Et maintenant...

«Cette réalisation est formidable», avoue Armelle Duboys-Fresney. L’association restera vigilante sur l’installation scénique à l’intérieur de l’église. «On n’est pas décisionnaire, mais à ce niveau là de chantier, on ne peut en faire l’économie.»

Les Amis du vieux Château-Gontier vont, à présent, porter leurs regards sur le centre-ville, «la préservation des maisons à colombage dans la Grande-Rue, l’entretien des hôtels particuliers qui ont une histoire, et l’escalier classé aux monuments historiques dans l’ancien présidial»...

Article complet à retrouver dans l'édition du Haut Anjou du vendredi 5 avril 2019.

Abonnez-vous au journal Haut-Anjou
0 commentaires

Envoyer un commentaire