Combrée : le plan d'actions de Méta-Bio énergies ne séduit pas l’association Bien vivre en Anjou

13h00 - 18 mars 2019 - par D.A
Combrée : le plan d'actions de Méta-Bio énergies ne séduit pas l’association Bien vivre en Anjou
Anne Danjou, présidente de l'association Bien vivre en Anjou. - © Haut Anjou

L’Association Bien vivre en Anjou n’est pas satisfaite des annonces faites par Méta-Bio énergies, notamment sur la mise en place d’un jury du nez et l’installation du second moteur.

Dans notre édition du vendredi 8 mars, nous présentions le nouveau plan d’action qui sera déployé en 2019 par le méthaniseur Méta-Bio énergies (MBE), aujourd’hui propriété de Suez. Frédéric Gelz, le nouveau directeur du site installé à Combrée (Ombrée-d’Anjou), y dévoilait ainsi les différentes opérations qui convergent toutes dans le même sens : renouer le contact avec les habitants et les acteurs du territoire.

« De vieux rogatons ! »

L’association Bien vivre en Anjou (ABVEA) est justement l’association la plus active qui lutte contre l’activité de MBE. Pour rappel, elle considère que « la méthanisation non maîtrisée est un danger pour l’environnement et notre santé ». Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le plan d’action présenté par Méta-Bio énergies ne convainc pas la présidente de Bien vivre en Anjou, Anne Danjou : « Quand j’entends que MBE engage de nouvelles actions pour réduire son impact, non, il s’agit de vieux rogatons que MBE ressort de ses tiroirs ! »

L’un des premiers objectifs de MBE pour 2019 est de mettre en place un jury du nez. à ce sujet, Anne Danjou rétorque rapidement qu’« il y en a déjà eu un, c’est faire perdre leur temps aux riverains et ça ne sert à rien ». 

La suite de l'article à retrouver dans le Haut Anjou du vendredi 15 mars 2019, édition papier ou numérique.

Abonnez-vous au journal Haut-Anjou
0 commentaires

Envoyer un commentaire