Pays de Craon : « Apporter aux commerçants ce qu’ils n’ont pas le temps d’aller chercher »

10h00 - 14 mars 2019 - par M.A
Pays de Craon : « Apporter aux commerçants ce qu’ils n’ont pas le temps d’aller chercher »
Daniel Gendry attendait depuis plusieurs mois l’arrivée de Pierre-Antoine Bazinet pour travailler sur le commerce de proximité. - © Audrey Mauny

Pierre-Antoine Bazinet vient d’être recruté par la communauté de communes pour accompagner dans leurs réflexions et leurs projets les commerces de proximité du Pays de Craon. Une mission d’un an qui débute par la remise d’un questionnaire aux 150 établissements répartis dans 29 des 37 communes.

« Les formations que nous avions proposées il y a quelques années avaient suscité un véritable intérêt auprès des commerçants. C’est pour cela qu’en 2016 nous avions répondu à un appel à projet du Fonds d’intervention pour les services, l’artisanat et le commerce (Fisac) pour lequel nous avons été retenus en 2017 », recontextualise Daniel Gendry, vice-président en charge de l’économie.
Des subventions d’état ont ainsi permis à la collectivité de recruter, pour un an, un chargé de mission qui s’attachera à aller à la rencontre des commerçants, pour les connaître ainsi que leurs besoins, les accompagner « et comprendre comment ils se projettent dans l’avenir ».

Un tour d’horizon indispensable pour les élus à qui on reproche parfois « de faire beaucoup pour l’économie et moins pour le commerce ». Mais Daniel Gendry de réaffirmer : « Ce n’est pas notre travail de faire à la place des commerçants mais nous pouvons toutefois leur apporter ce qu’ils n’ont pas le temps d’aller chercher. »

Un questionnaire puis des actions

Transition numérique, communication, accessibilité, modernisation, emplacement... sont autant de sujets qui sont abordés dans le questionnaire que Pierre-Antoine Bazinet, 28 ans, originaire de la Dordogne, présente depuis la fin du mois de janvier aux 150 à 160 commerçants répartis dans 29 des 37 communes du territoire, et qui emploient au total 438 salariés.

Article complet à retrouver dans notre édition du Haut Anjou du 8 mars 2019.

Abonnez-vous au journal Haut-Anjou
0 commentaires

Envoyer un commentaire