Le message d'espoir d'Ursula artiste sans bras à Château-Gontier

11h00 - 19 février 2019 - par S.P
Le message d'espoir d'Ursula artiste sans bras à Château-Gontier
A droite Ursula Lemarchand a perdu ses bras à la suite d’un accident. Dans Poupées de porcelaine, elle partage notamment la scène avec une danseuse.. - © P.S.

C’est un spectacle chargé d’émotion que les élèves de 3e du collège-lycée Saint-Michel/Robert-Schuman ont eu la chance de découvrir vendredi 8 février. Dans le cadre des temps forts de la pastorale, Ursula Lemarchand était de retour dans l’établissement qu’elle a fréquenté.

La dernière fois qu’Ursula Lemarchand est venue à Saint-Michel, c’était en tant que lycéenne de 2nde. « J’ai vécu mes années collège ici, j’en garde un très bon souvenir même si je n’étais pas une très bonne élève », confie, en souriant, la jeune femme de 28 ans.

Vendredi 8 février, c’est en tant qu’artiste à part entière qu’elle s’est présentée devant les élèves de 3e. Et cette vocation, c’est à Château-Gontier qu’elle l’a découverte.

« Je participais au Concours de la chanson et j’avais décidé de chanter Une femme avec une femme, comme un pied de nez à mes camarades qui se moquaient de ma sœur homosexuelle. »

Sur scène, c’est le déclic. « J’ai compris que je pouvais faire passer des messages. Et en plus de me rapprocher de ma sœur, cette expérience a changé beaucoup de choses dans ma vie.»

« A mon réveil, j’étais amputée des deux bras »

Elle quitte Château-Gontier, suit une option théâtre et est retenue, après son baccalauréat, pour le célèbre Cours Florent à Paris. « Au bout de trois ans, pendant ma dernière année, j’ai fait un burn out », raconte Ursula. Un jour, elle fait un malaise et tombe sur les rails dans le métro. « Quand je me suis réveillée à l’hôpital j’avais été amputée des deux bras. »

Article complet à retrouver dans l'édition du Haut Anjou du vendredi 15 février 2019.

Abonnez-vous au journal Haut-Anjou
0 commentaires

Envoyer un commentaire