Une opération collège mort à Châteauneuf-sur-Sarthe pour dénoncer la baisse des moyens

10h00 - 05 février 2019 - par D.A
Une opération collège mort à Châteauneuf-sur-Sarthe pour dénoncer la baisse des moyens
Ils étaient une trentaine de parents et professeurs devant le collège à 9 h, mardi 5 janvier. - © Haut Anjou

Les enseignants et parents d’élèves du collège Jacques Prévert de Châteauneuf-sur-Sarthe se mobilisent ce mardi 5 janvier contre la baisse des moyens qui leurs seront attribués pour la rentrée 2019.

Mardi 5 janvier, pas d’élèves aux abords du collège Jacques Prévert de Châteauneuf-sur-Sarthe, désormais commune déléguée des Hauts-d’Anjou depuis le 1er janvier 2019.

Parents, professeurs et élèves se sont accordés pour organiser une opération « collège mort » toute la journée de mardi afin de « dénoncer la dégradation prévue des conditions de travail des élèves à la rentrée 2019 », annoncent les professeurs. Sur 600 élèves, seulement sept étaient donc présents au collège mardi. Un chiffre appuyé par une grève de 100% du personnel de l’établissement.

66 heures en moins

À la mi-janvier, le corps enseignant de Jacques-Prevert a appris que la Dotation globale horaires qui lui serait allouée pour l’année scolaire 2019/2020 baisserait de 66 heures. « Cela a pour conséquence la fermeture de deux classes et des effectifs trop importants dans les classes », annonce Giovanni Petit, parent d’élève.

Françoise Delaunay, professeur de Français, tient également à souligner qu’« avec cette baisse, le nombre d’élèves va encore augmenter dans les classes. On aura 30 élèves par classe en 4e alors que cette année ils sont 24 ». Le tout dans des salles qui ne peuvent pas accueillir cet effectif.

Pétition et réunion publique

Une pétition en ligne sur le site spécialisé Mes Opinions a également été créée et totalise déjà 187 signatures.

Parents d’élèves et professeurs organisent une réunion publique à ce sujet jeudi 7 février, à 19 h, au collège (4, rue des Fontaines).

Plus d’informations à ce sujet an retrouver dans le Haut Anjou du vendredi 8 février 2019, édition papier ou numérique.

0 commentaires

Envoyer un commentaire