2,76 millions d’euros de la Région pour la communauté de communes des Vallées du Haut-Anjou

14h00 - 22 janvier 2019 - par D.A
2,76 millions d’euros de la Région pour la communauté de communes des Vallées du Haut-Anjou
Christelle Morançais présidente de la Région des Pays de la Loire a signé le CTR 2020 avec Etienne Glémot président de la communauté de communes CCVHA - © Haut Anjou

L’équité territoriale est le cheval de bataille de la région des Pays de la Loire. La présidente Christelle Morançais en a fait largement échos mercredi 9 janvier lors de la signature du Contrat Territoires-Région 2020 de la communauté de communes des Vallées du Haut-Anjou.

L’enveloppe de la Région attribuée au territoire de la Communauté de communes des Vallées du Haut-Anjou, dans le cadre du CTR 2020 (contrat territoire Région), s’élève à 2,764 millions d’euros. Le contrat soutient en priorité des projets liés aux services à la population, à la transition énergétique, au numérique et au développement économique et touristique.

Une salle de sport polyvalente

Après la signature à la mairie du Lion-d’Angers, les élus du territoire ont visité le chantier de salle de sport intercommunal situé au 23 rue Henri et Robert de Cholet au Lion-d’Angers. Le coût de la construction est  estimé à près de 3,2 millions d’euros. La participation de la Région dans le cadre du CTR 2020 est de 600 000 euros. Le projet relève de la compétence “enfance jeunesse” portée par la communauté de communes des Vallées du Haut-Anjou. La salle de sport se situe au sein du complexe sportif Lucien-Mérignac, à proximité des établissements scolaires publics et privés (écoles et collèges) et des accueils de loisirs.

Equité territoriale

Partout où elle va dans les Pays de la Loire, Christelle Morançais évoque ce combat pour l’équité territoriale. Il consiste à aider chaque territoire selon ses besoins, ses spécificités, « tout en apportant une attention particulière aux plus fragiles », martèle la présidente à chaque visite sur le territoire.

La proximité, deuxième principe mis en avant dans le CTR 2020, permet à la Région de contractualiser au niveau des intercommunalités. Reste le troisième principe de liberté cher aux yeux de la présidente. « Il permet aux élus locaux de proposer des projets pendant toute la durée du contrat et d’en définir les thématiques prioritaires selon les besoins de leurs territoires. »

 

Retrouvez l'article détaillé, et les autres projets entrant dans le cadre du CTR, dans le Haut Anjou du 18 janvier 2019, édition papier ou numérique.

Mots clés : Région, ccvha, territoire,

Abonnez-vous au journal Haut-Anjou
0 commentaires

Envoyer un commentaire