« On a survécu » à la fermeture de la piscine de Craon pendant deux ans

06h00 - 21 janvier 2019 - par C.T
« On a survécu » à la fermeture  de la piscine de Craon pendant deux ans
Fabrice Sorin (vice-président) Bertrand Rousseau (trésorier), Sandrine Alléard (présidente) et Patrick Huchet (entraîneur).

L’ESC natation souffrait depuis deux ans, date de la fermeture de la piscine. Moins de nageurs, moins de parents encadrants, des déplacements onéreux à Château-Gontier pour les seuls nageurs qui sont restés. Enfin, les finances ont elles aussi fondu.

«Il ne fallait pas que ça dure plus longtemps !», a lancé Bertrand Rousseau, trésorier. La saison s’est achevée sur un solde négatif de 1 300 € et «il ne reste que 3 000 € dans les caisses.»

La raison principale reste la lourde charge des transports des nageurs pour aller en compétition et s’entraîner à la piscine de Château-Gontier : «Cela nous coûtait 500 € par mois, puis moitié moins quand on a changé de prestataire.»

Et d’ajouter : «Sans la subvention de la commune, l’aide de la communauté de communes qui nous prêtait un minibus, sans les parents sur Cossé qui s’organisaient  eux-mêmes comme les nageurs loisirs qui usaient du covoiturage, nous n’aurions pas réussi à finir la saison.»

Entraînement à 18 dans un seul couloir !

Depuis deux ans, l’ESC natation souffre. Ils ne sont plus que 26 nageurs. «En moyenne, nous étions 14 aux entraînements - parfois on montait à 18 - à Château-Gontier où nous nous partagions soit deux couloirs, mais aussi parfois un seul couloir. Je vous laisse imaginer nos conditions de travail...», a souligné l’entraîneur Patrick Huchet.

Lire la suite dans notre édition du Haut Anjou du vendredi 18 janvier

Abonnez-vous au journal Haut-Anjou
0 commentaires

Envoyer un commentaire