Pascal Loyant, l’arbitre mayennais aux plus de 1 000 matches

06h00 - 23 décembre 2018 - par R.G
Pascal Loyant, l’arbitre mayennais aux plus de 1 000 matches
Pascal Loyant est licencié à l’Ancienne de Château-Gontier depuis 2014 après avoir été 32 ans à Ampoigné. - © Haut Anjou

C’est un personnage bien connu dans le football mayennais. Pascal Loyant officie comme arbitre central depuis 38 saisons. Il compte 1015 matches à son actif.

Il est entré dans un cercle très fermé. Depuis le 9 septembre dernier, Pascal Loyant, peut s’enorgueillir d’avoir officié 1 000 rencontres de football de District. « C’était lors du match Saint-Germain-de-Coulamer/Javron », souligne-t-il. A bientôt 62 ans (il les aura en janvier), Pascal Loyant officie sur les terrains mayennais depuis 38 saisons. De Bonchamp à Evron, de Bais à Blandouet ou encore  de Saint-Aignan-sur-Roë à Ampoigné... les stades du département n’ont plus de secret pour lui.

Après avoir été joueur de 12 à 23 ans à l’AS Vaiges, Pascal Loyant se laisse tenter par une autre mission sur le terrain. « En plus de jouer, il m’arrivait de faire la touche pour l’équipe A. Et au travail (il est retraité de la Direction départementale de l’équipement), mon supérieur qui était vice-président à la commission d’arbitrage au District de la Mayenne m’a proposé une session d’arbitrage », rappelle-t-il.

Un attachement à Ampoigné

Le diplôme décroché, il est désigné pour sa première pour un match de Coupe du Maine en 1981. Licencié à Ampoigné, il y restera durant 32 années avant que le club ne soit mis en sommeil. « Un club familial dans lequel je me sentais très bien. Je suis très heureux qu’il ait pu repartir cette saison», confie Pascal Loyant.

« La passion », c’est bien ce qui guide ce personnage bien connu dans le paysage footballistique mayennais depuis près de quatre décennies.

Si la feuille de match n’est plus manuscrite et que les désignations sont désormais envoyées par Internet, Pascal Loyant montre toujours autant d’énergie avant chaque match.

Robert Wurtz comme modèle

Dans sa petite mallette blanche qu’il transporte chaque week-end, il regroupe deux sifflets, deux chronos et deux crayons « un Bic et un autre en bois » mais aussi les indispensables cartons jaune et rouge.

Au dos des deux, il colle des petites étiquettes blanches où il inscrira le numéro du joueur averti, le temps et la raison de la sanction. Avec 1015 matches à son actif, il recense 1 267 avertissements et 24 exclusions. « Je suis un arbitre pédagogique, à l’écoute. Je m’évertue à échanger avec les joueurs. Depuis toutes ces années, ils connaissent ma façon d’arbitrer. Le cadre a été posé et une forme de respect s’est installée. Je me trouve, un peu, des ressemblances avec Robert Wurtz », souffle l’arbitre.

Toute sa carrière est recensée dans quatre cahiers où il note toutes les rencontres de District qu’il a dirigées. S’il a beaucoup officié à la touche en DRH et PH, Pascal Loyant  a toujours refusé d’arbitrer en Ligue.

Parmi les souvenirs marquants depuis ses débuts, il se remémore notamment « le derby entre Argentré et Louvigné en première Division en novembre 1996 devant 400 spectateurs » ou encore « la finale de Coupe de District entre Louverné et Le Genest devant 1 000 spectateurs au stade Francis-Le-Basser. »

Celui qui est également arbitre des matches de coupe et de championnat des vétérans du CA Evron à domicile n’entend pas rendre son sifflet de sitôt. Il compte poursuivre jusqu’à sa 40e saison, encore guidé par la passion de ce rôle pas toujours facile à endosser. « Les insultes, les remarques, je n’y prête pas attention. Quand je suis sur la pelouse, je ne pense qu’à mon match ». Tout simplement.

Abonnez-vous au journal Haut-Anjou
0 commentaires

Envoyer un commentaire